Navigation – Plan du site

Frédéric Lebaron, Gérard Mauger (dir.), Lectures de Bourdieu

Jean-François Blanchard
Lectures de Bourdieu
Frédéric Lebaron, Gérard Mauger (dir.), Lectures de Bourdieu, Paris, Ellipses Marketing, coll. « Lectures de... », 2012, 400 p., ISBN : 978-2-7298-7363-9.
Haut de page

Texte intégral

1C’est une vue globale, riche et complète des travaux de Pierre Bourdieu que nous propose Lectures de Bourdieu. Abhorrant toute logique de système ou de doctrine, Pierre Bourdieu s’est attaché à défendre la disposition mentale réflexive et engagée du sociologue, et à développer une épistémologie de la connaissance du social. La quasi-totalité des seize auteurs ayant contribué par leurs articles à Lectures de Bourdieu sont issus du Centre Européen de Sociologie et Science Politique et travaillent dans une continuité — critique — de l’œuvre du sociologue. Le C.E.S.S.P. procède lui-même du Centre Européen de sociologie crée par Raymond Aron et auquel le sociologue a succédé. L’approche retenue pour élaborer ce livre a été — fidèle en cela à la pensée du chercheur — celle d’une double intention pédagogique et de recherche scientifique, présentant les outils et concepts. Le propos n’est nullement de présenter l’œuvre de Pierre Bourdieu (P.B.) comme un corpus de connaissances à acquérir mais plutôt de transmettre le métier, l’habitus sociologique tel que l’entendait celui-ci. Un des grands intérêts de cet ouvrage est de présenter l’ensemble des travaux par une approche croisée qui permet d’assister à l’élaboration de la pensée bourdieusienne. Le livre comprend trois parties : les influences, les œuvres et la réception, présentées sous une forme chronologique, génétique. Lectures… est un ouvrage clair, offrant une appréhension globale des travaux de P.B., dont la fécondité vient d’une large ouverture disciplinaire et théorique qui balaye l’espace social faisant de la sociologie une science du dévoilement des formes de domination sociale. Conditions qui expliquent le large déploiement de ces concepts dans le monde scientifique, mais aussi, parfois, dans le grand public qu’il s’agisse de reproduction, de violence symbolique, de capital social, de champs sociaux.

2Le premier chapitre porte sur les influences de trois auteurs canoniques Marx, Weber, Durkheim. Il illustre comment l’empirisme de P.B. écarte sur le plan théorique toute classification ou approche d’école. Une démarche originale — à la fois avec et contre ces auteurs — valorise leurs complémentarités, qui constituent les acquis de la science sociale. Le sociologue de la théorie de la pratique met l’accent sur l’activité humaine sensible ou l’agent est le support de la structure. L’agent social a le pouvoir générateur et unificateur de la construction sociale. P.B. trouve dans Max Weber et ses écrits sur la religion ce que les représentations de la légitimité apportent à l’exercice de la perpétuation du pouvoir. De Durkheim, Bourdieu retire des éléments de démonstration de la détermination sociale des conduites individuelles.

3La place des œuvres de jeunesse, clés dans la formation de la pensée de Bourdieu est l’objet d’un second chapitre. L’intention des auteurs est de montrer cette gestation in vivo. La Sociologie de l’Algérie est la première production du jeune philosophe fraichement émoulu de l’ENS, mobilisé en Afrique du Nord en 1956. Ce travail bibliographique d’un sociologue autodidacte révèle, entre autres, le rapport de domination culturelle dans la société coloniale, ainsi que l’intériorisation des structures du social chez le dominé, prémisses d’une théorie de l’habitus. Cet ouvrage sera plusieurs fois repris et complété par son auteur dont la posture engagée sera réaffirmée dans Travail et travailleurs en Algérie, et Le Déracinement. La crise de l’agriculture traditionnelle en Algérie. Le Métier de sociologue est un recueil de textes produits à trois avec Passeron et Chamboredon. L’intention initiale était de lier histoire des sciences, épistémologie et pratique et de montrer la convergence du corpus théorique dans une forme de méta-connaissance. Le second tome, dont la vocation était davantage pratique n’a pas vu le jour. De ce fait, le Métier…a beaucoup alimenté les polémiques sur les divergences qu’il entendait concilier.

4Une lecture approfondie et analytique des œuvres fondamentales fait l'objet de la troisième partie. Chacune d'entre-elles occupe une place à part, peut-on lire dans les différents articles. Ces œuvres de jeunesse témoignent de la précocité du modèle conceptuel de P.B. Celui-ci s'est trouvé tracé rapidement et encore sous l'influence de sa formation en philosophie. Conformément à la posture du chercheur qui confronte une conceptualisation ouverte à l'empirisme du terrain, les concepts seront repris dans des ouvrages ultérieurs, soit pour être affinés et précisés, soit pour être mis en relation et intégrés dans une synthèse plus large. La Reproduction décrit en particulier l'habitus formé dans une dialogique entre intériorisation et extériorisation venant structurer par une forme de violence symbolique la légitimation de l'ordre social existant dans l'institution scolaire.

  • 1  La démarche est très comparable à la psychanalyse, puisqu’elle préconise une auto-analyse de l’opé (...)

5La Distinction, est une sociologie des pratiques présentée comme une œuvre carrefour dans le sens où elle se trouve à la croisée des différentes approches et disciplines et constitue une véritable théorie du système social, exposant les conditions de la domination symbolique. La Noblesse d'Etat analyse le rôle des grandes écoles dans la reproduction des élites. Cette étude serait à actualiser, en soulignant l’influence — déjà repérée par P.B. — de la mondialisation, du capitalisme financier, et de l’affaiblissement de l’Etat. Ce que parler veut dire, montre comment la langue, instrument de pouvoir, n’est pas cet illusoire patrimoine national partagé. Dans La Misère du monde, P.B., en se fondant sur des entretiens compréhensifs, réalise des socio-analyses1. Il met en évidence l’empreinte du social dans chacun d’entre-nous pour faire naître la conscience politique. Enfin les Méditations Pascaliennes offrent une démarche inspirée d’un rationalisme non intellectuel et sur un ton plus philosophique.

6Au long de son parcours, Pierre Bourdieu s’est intéressé à différents mondes, dont certains peuvent paraitre anecdotiques, et d’autres plus centraux, comme le champ de la littérature, clé de voute d’une sociologie de la culture. L’analyse sociale en termes de champ se propose d’appréhender toutes les formes de pouvoir impliquées dans les processus de production, de diffusion, de création, d’accumulation qui déterminent l’élaboration sociale des conduites individuelles. Cette approche apparait véritablement complète dans la mesure où elle est enrichie d’éléments historiques et symboliques. Par contre, la limite de l’outil est la nécessité pour le chercheur de caractériser l’autonomie — même relative — du champ, ainsi que le montre l’article de Jacques Defrance portant sur le champ des activités physiques et du sport.

  • 2  Cf la critique de Jeffrey Alexander dans La Reduction, Critique de Bourdieu, cité p.28

7L’influence internationale de Pierre Bourdieu dont les principaux de ses 37 ouvrages ont été traduits en 34 langues et publiés dans 42 pays est considérable. Il est aussi l’un des auteurs les plus cités dans les travaux de sociologie. Cette grande notoriété a été l’occasion pour le sociologue d’éprouver son travail dans des environnements nationaux nouveaux et des contextes culturels différents. Quand aux critiques, elles peuvent être radicales et idéologiques quand elles portent sur l’approche de dévoilement des inégalités structurelles et sont formulées par une sociologie qui se donne pour objet l’étude de « sociétés contemporaines pluralistes et démocratiques »2, ou alors plus théoriques quand elles viennent discuter ou proposer d’enrichir les concepts (Passeron, Lahire etc.).

8Lectures… mérite une bonne place dans une bibliographie d’étudiant. Si la grande audience de l’œuvre de Pierre Bourdieu a pu avoir pour conséquence d’alimenter le sens commun et donner naissance à une vulgate bourdieusienne, la lecture d’un tel livre apporte un remède efficace … à accompagner d’une prescription de lecture des œuvres originales.

Haut de page

Notes

1  La démarche est très comparable à la psychanalyse, puisqu’elle préconise une auto-analyse de l’opérateur.

2  Cf la critique de Jeffrey Alexander dans La Reduction, Critique de Bourdieu, cité p.28

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean-François Blanchard, « Frédéric Lebaron, Gérard Mauger (dir.), Lectures de Bourdieu », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2012, mis en ligne le 13 décembre 2012, consulté le 16 avril 2014. URL : http://lectures.revues.org/10135

Haut de page

Droits d’auteur

© Lectures - Toute reproduction interdite sans autorisation explicite de la rédaction / Any replication is submitted to the authorization of the editors

Haut de page