Navegación – Mapa del sitio

Pierre Verdrager, L’enfant interdit. Comment la pédophilie est devenue scandaleuse

Aline Chassagne
L'enfant interdit
Pierre Verdrager, L'enfant interdit. Comment la pédophilie est devenue scandaleuse, Paris, Armand Colin, col. « Individu et société », 2013, 344 p., ISBN : 9782200286439.
Inicio de página

Texto completo

1La pédophilie apparaît désormais insupportable à notre société. Cette perception a été mise en exergue dans certaines affaires médiatiques comme l’affaire Dutroux, ou encore l’affaire Evrard qui illustrent les questionnements législatifs, médicaux et moraux relatifs au comportement pédophile. Pourtant, cette représentation du pédophile n’a pas toujours été aussi négative, et l’ouvrage de Pierre Verdrager analyse à la fois la tentative de valorisation qu’a connue la pédophilie au cours des années 1970 et 1980, et son échec.

2Comment une telle transformation socio-historique a-t-elle eu lieu ? En d’autres termes comment des comportements pédophiles ont-ils pu être reconnus comme légitimes par une partie de la population, puis ensuite rejetés et désignés comme des crimes sexuels ? L’auteur prend le risque de traiter d’un sujet sensible en proposant une reconstitution d’une partie de l’histoire de la pédophilie française laissée dans l’oubli. Le sujet, en raison des tabous qui le structurent, risque de ne pas apparaître au premier abord comme un objet sociologique légitime. Il peut pourtant pleinement servir à soulever des questions sociologiquement pertinentes, jusqu’alors inexplorées, même si la posture scientifique n’est pas ici des plus simples à construire : si Pierre Verdrager met bien en œuvre une démarche scientifique « neutre » lorsqu’il souhaite comprendre les logiques des acteurs, il se sent tout de même contraint de préciser qu’il n’est pas pédophile… C’est pourtant bien à une enquête sociologique que nous avons affaire, au plein sens du terme, qui se base sur un corpus de documents : articles de presse, revues spécialisées, romans, témoignages, et des ouvrages issus de différentes disciplines traitant du sujet (médecine, psychologie, histoire, droit). Pierre Verdrager réalise ainsi, à partir d’un travail d’archive remarquable, une généalogie du phénomène de 1970 jusqu’à nos jours, qui rend clairement compte de l’évolution socio-historique de la perception et du traitement social de la pédophilie.

  • 1  « Ces rapports sont légaux en France lorsque les adolescents ont plus de quinze ans, aussi bien po (...)
  • 2  Propos du juriste Emmanuel Pierrat cités par Pierre Verdrager, p. 137.

3Les évènements de mai 68 ont entraîné une remise en question des valeurs traditionnelles de la société, notamment dans les rapports de domination de parents à enfants. Deux courants théoriques ont soutenu ce mouvement de libération, la théorie marxiste et la théorie freudienne, posant ainsi un nouveau regard sur l’enfant qui devient alors l’égal de l’adulte, et un sujet pourvu d’une sexualité. Dans ce contexte, le mouvement pédophile s’est alors développé par l’intermédiaire de publications dans des journaux, marquant ainsi le caractère politique de l’action des protagonistes. Le combat pour la pédophilie, soutenu par une élite intellectuelle, fonde l’espoir que la pédophilie soit reconnue comme un comportement acceptable. On entend ici le terme « pédophilie » au sens de la pédérastie qui désigne autant les rapports homosexuels que les rapports entre adultes et adolescents de sexe masculin1. L’une des stratégies de légitimation utilisée par les défenseurs de cette pratique fut d’ailleurs de rapprocher la pédophilie de l’homosexualité en les inscrivant dans une problématique commune. Une autre technique tenta de démontrer la relativité de ce comportement en s’appuyant sur des discours scientifiques issus de différentes disciplines (l’histoire, la géographie, l’anthropologie, la médecine). Si le comportement pédophile fut accepté chez les Grecs ou est accepté dans d’autres cultures, alors le problème ici n’est pas l’individu mais plutôt la norme, donc la société. Malgré les tentatives de justification de la pédophilie, l’idée que l’enfant puisse jouir d’une autonomie quant à sa sexualité fut rejetée par la société et particulièrement par des groupes hostiles à la cause pédophile comme les féministes et les associations de victimes. D’une part, la société a exclu les formes de sexualités contraintes comme « le viol, la zoophilie et la pédophilie »2 et d’autre part elle a assimilé le fait que la sexualité pouvait être dangereuse avec l’avènement du Sida. De plus, les revendications des victimes ont entraîné la mise en place d’un mouvement anti-pédophile et des mesures juridiques ont été mises en place pour protéger « l’enfance maltraitée ». Ces éléments ont contribué à renforcer l’association entre le pédophile et le criminel, voire le malade mental.

  • 3  Deux classifications des maladies mentales répertorient la pédophilie : la classification américai (...)

4Comme le montre Pierre Verdrager, « un combat a été mené mais il a été perdu ». Le mouvement pédophile n’a pas été assez solide pour cultiver le soutien d’une élite intellectuelle et maintenir le débat au sein de la sphère politique de gauche comme de droite. Dorénavant, les questionnements politiques ne sont plus ontologiques ni axiologiques mais se centrent plus sur les causes de la pédophilie, la peine encourue pour un tel crime et la protection des victimes. L’auteur démontre que la thèse d’une relation symétrique dans la sexualité entre adultes et enfants apparaît désormais impossible et sans fondement égalitaire. Il existe même un consensus pour dire que la pédophilie a un caractère pathologique. Contrairement à l’homosexualité, la pédophilie est restée une maladie mentale classée dans les troubles de la préférence sexuelle3. Et le personnage du « pédophile » reste un objet d’interrogations pour la psychiatrie mais aussi pour la justice. Cette dernière sollicite l’expertise des psychiatres ou des psychologues dans une quête de la vérité lors des procès. Or, dans l’affaire Outreau, les conclusions des psychologues ont validé l’accusation d’adultes à tort puisqu’il est apparu que les enfants avaient menti ! Dans cette situation, la parole des enfants semble avoir plus de pouvoir que celle des adultes accusés et aurait pu entraîner une erreur judiciaire. Au cours de la dernière décennie, la législation à l’encontre des personnes pédophiles n’a cessé de se renforcer, avec un durcissement des peines (en particulier avec l’obligation de suivi socio-judiciaire instaurée par la loi Guigou en 1998) et un élargissement du spectre des actes condamnables, par exemple à l’utilisation d’images d’enfants à caractère pornographique. Plusieurs domaines ont ainsi été exposés aux régulations de l’État comme le monde de la famille, celui de l’éducation ou encore le monde de la religion. Les limites semblent toujours repoussées dans la définition et la punition de la pédophilie et certains parlent de « pédopholie » pour contester les abus dans la dénonciation de pédophiles.

5Dans cet ouvrage, Pierre Verdrager détaille les mutations socio-historiques de la catégorie « pédophilie » au cours des cinq dernières décennies. Désormais elle illustre un interdit fort de notre société dans laquelle ces comportements sont fortement punis avec une préoccupation forte du risque de récidive. Puisque l’enfant a été construit comme une « grande victime » dans cette histoire, et le pédophile comme un « monstre ».

Inicio de página

Notas

1  « Ces rapports sont légaux en France lorsque les adolescents ont plus de quinze ans, aussi bien pour les relations hétérosexuelles qu’homosexuelles (depuis 1982 pour ces dernières) », p.35.

2  Propos du juriste Emmanuel Pierrat cités par Pierre Verdrager, p. 137.

3  Deux classifications des maladies mentales répertorient la pédophilie : la classification américaine « Diagnostic and Statistical manual of Mental disorders » (DSM), et la Classification Internationale des Maladies de l’OMS (CIM).

Inicio de página

Para citar este artículo

Referencia electrónica

Aline Chassagne, « Pierre Verdrager, L’enfant interdit. Comment la pédophilie est devenue scandaleuse », Lectures [En línea], Reseñas, 2013, Publicado el 10 mayo 2013, consultado el 24 octubre 2017. URL : http://lectures.revues.org/11443

Inicio de página

Redactor

Aline Chassagne

Doctorante au laboratoire de sociologie et d’anthropologie (LASA), Besançon, Université de Franche-Comté

Artículos del mismo autor

Inicio de página

Derechos de autor

© Lectures - Toute reproduction interdite sans autorisation explicite de la rédaction / Any replication is submitted to the authorization of the editors

Inicio de página