Navigation – Plan du site

Pierre Verdrager, La France sur son 31. Ils/elles racontent leur « mariage pour tous »

Joanie Bouchard
La France sur son 31
Pierre Verdrager, La France sur son 31. Ils/Elles racontent leur "mariage pour tous", Des Ailes sur un tracteur, 2014, 275 p., ISBN : 9791090286139.
Haut de page

Texte intégral

  • 1 Verdrager Pierre, L'Homosexualité dans tous ses états, Paris, Seuil-les empêcheurs de penser en ron (...)

1La question du « mariage pour tous » a été à la source d'une vive controverse en France. Afin d'alimenter les réflexions et après avoir rédigé un ouvrage traitant de l'identité homosexuelle, L'Homosexualité dans tous ses états1 en 2007, le sociologue Pierre Verdrager rend compte dans cet ouvrage d’une enquête ethnographique décrivant, cette fois, les motifs derrière le désir de mariage de couples homosexuels ainsi que les modalités de leur union. Pour ce faire, la démarche sociologique que propose le texte consiste en une reproduction suivie d'une description et d'une analyse de certains des propos recueillis lors de ce processus. L'auteur souhaite ainsi « donner la parole aux homosexuels des deux sexes » (p. 7), les « premiers concernés » par le projet de légalisation du mariage homosexuel.

  • 2 « Un contrat conclu par deux personnes [...], de sexe différent ou de même sexe, pour organiser leu (...)
  • 3 À propos de la polémique et des prises de position par rapport au mariage homosexuel en France, voi (...)
  • 4 Voir aussi, notamment à ce sujet et dans une perspective comparative, Descoutures Virginie (dir.), (...)

2La majeure partie du livre (125 pages) est d'ailleurs dédiée à cette fin et les témoignages sont organisés en sept chapitres abordant notamment le sens des noces et la perception du rapport entre pacte civil de solidarité (Pacs)2 et mariage. Il est également question de l'influence de la famille, des collègues, des amis, des témoins ainsi que des politiciens qui ont rendu le mariage possible ; du sens d'objets tels les bagues, l'habit et la liste de mariage; de l'argent; de la signification du nom de famille porté ainsi que des surnoms employés et, pour finir, du positionnement des enquêtés face à la religion. Cette section de l'ouvrage contribue grandement à sa singularité. En effet, Pierre Verdrager s'éloigne alors, entre autres, de l'étude de la question polémique3 et de la reconnaissance légale et institutionnelle des couples homosexuels4 pour se concentrer sur la façon dont les individus rencontrés envisagent concrètement la cérémonie du mariage.

  • 5 L'auteur précise que ces personnes provenaient de son entourage ou bien d'associations LGBT. Elles (...)

3L'auteur alimente principalement son texte à l'aide d'entretiens réalisés auprès de trente-sept personnes vivant avec un ou une partenaire de même sexe et ayant un projet de mariage5. Certaines manifestations de rue, à la fois favorables et défavorables au mariage homosexuel, ont également été observées par l'auteur sans toutefois que ces démarches représentent un apport substantiel à l'ouvrage. L'enquête de Pierre Verdrager a été réalisée de décembre 2012 à juillet 2013, soit au cours des mois précédents et suivant le vote du 23 avril en faveur du mariage homosexuel ainsi que sa validation, le 17 mai, par le Conseil constitutionnel. Les enquêtés ont donc été rencontrés alors que la question du mariage pour les couples de même sexe était particulièrement présente dans l'actualité française. Selon l'auteur, « à mesure [qu'il effectuait] cette campagne, la tension montait » (p. 81).

4Pierre Verdager consacre le premier chapitre du livre à la mise en contexte historique du mariage homosexuel en France. La référence à certains évènements marquants en Europe ou outre-mer permet de situer les débats français dans le cadre de l'évolution de cette question à l'international. L'auteur note la présence d'individus favorables au mariage homosexuel ainsi que l'organisation de manifestations de rue dont l'objectif est d'exprimer cette position. Dans un même temps, une partie considérable de cette revue des évènements est consacrée à la description des acteurs, issus du milieu politique, ecclésiastique ou de la société civile, qui s'opposent à ce projet. Afin de façonner la chronologie du débat entourant à la fois la mise en place du Pacs et du mariage homosexuel, l'auteur fait référence à une quantité considérable d'articles témoignant du déroulement des évènements ainsi que de la position soutenue par les différents intervenants.

5Dans un deuxième temps, il est question de la perception qu'ont les enquêtés de la persistance de la controverse qu'a suscitée, en France, le projet d'ouverture du mariage aux couples homosexuels. L'enquête de Pierre Verdrager révèle que pour certaines personnes interrogées, le tumulte provoqué par la légalisation du mariage homosexuel fait écho à la situation qu'a engendrée la conception du Pacs presque quinze ans plus tôt. Selon l'auteur, les plaies laissées par ces manifestations auraient été « rouvertes » lors des débats entourant le mariage (p. 83). Pour autant, l'auteur mentionne le fait que certains enquêtés, ne partageant pas exactement cette vision, « [...] considèrent que les prises de position contre le mariage doivent pouvoir exister » (p. 86).

6Les chapitres suivants détaillent différentes facettes de l'organisation de la cérémonie et décrivent la manière dont le mariage est envisagé par les enquêtés. L'auteur y présente certaines particularités du mariage homosexuel et offre, somme toute, le portrait d'une question jusque là peu étudiée. La variété des façons d'appréhender la finalité du mariage est d'abord analysée. En effet, l'ouvrage révèle que pour plusieurs, le mariage demeure préférable au Pacs, notamment en raison de sa dimension symbolique et de son universalité. Ces couples n'avaient choisi le Pacs que dans la mesure où il s'agissait du plus haut niveau d'engagement accessible à l'époque. Toutefois, d'autres personnes confèrent un caractère politique au Pacs ainsi qu'au mariage et estiment que le mariage représente avant tout une « conquête sociale », voire un instrument pouvant être mobilisé dans un cadre militant. En discutant, par la suite, de la manière dont la fidélité est pensée et négociée dans le cadre du mariage, Pierre Verdrager expose la contradiction parfois vécue par les individus entre rejet de la pudeur excessive et besoin de se dissocier de « toute réduction de l'homosexualité à une "sexualité débridée" » (p. 102). Finalement, l'auteur énonce quelques critiques du mariage dont le désir de certains enquêtés de redéfinir cette cérémonie en raison de son cadre traditionnel jugé trop rigide.

  • 6 À ce sujet, voir Gross Martine, Choisir la paternalité guay, Toulouse, Erès, 2012. (http://lectures (...)

7Pierre Verdrager s'intéresse ensuite à l'influence de différents acteurs, dont les proches, sur l'élaboration du projet de mariage. Il souligne notamment la manière dont le contexte particulier que vivent les enquêtés pèse sur les pensées et actions de ces derniers au moment de l’organisation de la cérémonie. En effet, le fait de devoir révéler son orientation sexuelle lors de l'annonce d'un mariage peut influencer le choix des invités ou même forcer une distinction au sein des cercles relationnels des futurs mariés entre « ceux qui sont proches [...] et ceux qui sont lointains [...] auxquels on choisira de ne rien dire » (p. 106). De la même manière, Pierre Verdrager illustre, à l'aide de témoignages, la façon dont, en réponse à un environnement de travail jugé hostile, un individu peut dissimuler son projet de mariage et renoncer ainsi volontairement au congé auquel les couples hétérosexuels ont droit. L'auteur ne se confine cependant pas strictement, dans cette section, à l'aspect cérémoniel du mariage. Il mentionne aussi d'autres questions liées à la vie de couple, dont sa dimension familiale, en abordant, par exemple, l'accès à la parentalité ainsi que le recours à la procréation assistée6.

8En analysant par la suite la signification des objets symboliques et du vocabulaire employé par les acteurs, l'auteur démontre que plusieurs actes a priori anodins revêtent, dans le cadre de la vie quotidienne des enquêtés, un caractère intrinsèquement politique. En effet, pour plusieurs des personnes rencontrées par Pierre Verdrager, porter une alliance ou faire référence à un mari ou à une femme équivaut à afficher publiquement son orientation sexuelle ainsi que son appui à la légalisation du mariage homosexuel. De même, en discutant des enjeux pécuniaires, Pierre Verdrager met en évidence d'autres particularités du mariage homosexuel. En raison de l'âge moyen plus avancé des homosexuels au moment de leur mariage, l'auteur estime que plus de couples sont en mesure de financer eux-mêmes l'événement. Les témoignages recueillis révèlent également que le refus des parents de contribuer financièrement au projet peut naître d'un sentiment hostile par rapport au mariage homosexuel. Parallèlement, un climat familial peu favorable peut pousser les futurs mariés à ne pas solliciter l'aide de leurs proches.

9Le chapitre final de l'ouvrage traite de la perception qu'ont les couples rencontrés de la question religieuse. L'auteur ne formule pas directement de critiques, mais tire plutôt du témoignage des enquêtés de nombreuses critiques internes ainsi que des « tropismes » (qu'il réunit en catégories : d'intensité, ecclésial, protestant). Plus spécifiquement, cette section vise la description du sentiment des enquêtés face à la prise de position des autorités religieuses (le plus souvent de l'Église catholique) concernant le mariage des couples homosexuels.

10Dès les premières pages de l'ouvrage, l'auteur fait état de l'importance de la citation en indiquant que « rien ne peut remplacer [les] mots propres » (p. 11) des individus rencontrés. Ainsi, tout au long du livre, le travail descriptif de Pierre Verdrager se base avant tout sur les paroles des enquêtés qu'il analyse en exposant méthodiquement la variété des opinions au sein du groupe. Il importe de souligner le choix judicieux de l'auteur quant au moment où les entretiens ont été menés. Traiter du mariage homosexuel alors que le débat enflammait la scène politique et sociale de la France a vraisemblablement permis, comme semblait le souhaiter Pierre Verdrager, de donner la parole aux individus concernés.

11Pour finir, là où le livre se distingue, c'est en parvenant à tracer un portrait de la cérémonie du mariage telle qu'elle est vécue par les enquêtés. Ainsi, cet ouvrage définit la façon dont les couples de même sexe perçoivent le mariage et expose, dans toute leur diversité, l'état des projets et des préoccupations des enquêtés.

Haut de page

Notes

1 Verdrager Pierre, L'Homosexualité dans tous ses états, Paris, Seuil-les empêcheurs de penser en rond, 2007.

2 « Un contrat conclu par deux personnes [...], de sexe différent ou de même sexe, pour organiser leur vie commune » (article 515-1 du Code civil)

3 À propos de la polémique et des prises de position par rapport au mariage homosexuel en France, voir par exemple Cervulle Maxime, « Les controverses autour du "mariage pour tous" dans la presse nationale quotidienne : du différentialisme ethno-sexuel comme registre d'opposition », L'Homme et la société, vol. 3-4, n˚ 189-190, 2013, p. 207-222. ; Julliard Virginie et Cervulle Maxime « "Différence des sexes" et controverses médiatiques: du débat sur la parité au "mariage pour tous" (1998-2013) », Le temps des médias, vol. 2, n˚ 21, 2013, p.161-175.

4 Voir aussi, notamment à ce sujet et dans une perspective comparative, Descoutures Virginie (dir.), Mariages et homosexualités dans le monde: l'arrangement des normes familiales, Paris, Autrement, coll. « Mutations », 2008 (http://lectures.revues.org/3981).

5 L'auteur précise que ces personnes provenaient de son entourage ou bien d'associations LGBT. Elles ont été rencontrées en couple ou seules, en personne ou bien au téléphone. Il indique aussi que son échantillon n'est pas représentatif.

6 À ce sujet, voir Gross Martine, Choisir la paternalité guay, Toulouse, Erès, 2012. (http://lectures.revues.org/7793); Descoutures Virginie, Les mères lesbiennes, PUF, coll. « Partage du savoir », 2010 (http://lectures.revues.org/1126).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Joanie Bouchard, « Pierre Verdrager, La France sur son 31. Ils/elles racontent leur « mariage pour tous » », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2014, mis en ligne le 12 août 2014, consulté le 20 septembre 2017. URL : http://lectures.revues.org/15229

Haut de page

Rédacteur

Joanie Bouchard

Étudiante au doctorat en science politique (Ph.D 1), Université Laval

Haut de page

Droits d’auteur

© Lectures - Toute reproduction interdite sans autorisation explicite de la rédaction / Any replication is submitted to the authorization of the editors

Haut de page