Navigation – Plan du site
Jugement à Istanbul

Jugement à Istanbul

Le procès du génocide des Arméniens
Vahakn Dadrian, Taner Akçam, Jugement à Istanbul. Le procès du génocide des Arméniens, La Tour d’Aigues, Éditions de l'Aube, coll. « Monde en cours », 2015, 395 p., préface de Gérard Chaliand, postface d'Alexandre Couyoudjian et Stéphane Mirdikian, traduit de l'anglais par Juliette Minces, ISBN : 978-2-8159-1053-8.
Notice publiée le 25 mars 2015

Présentation de l'éditeur

En cette année 1331 de l’ère en vigueur au sein de l’Empire otto­man, l’assassinat organisé du peuple arménien ­d’Anatolie débutait à la faveur de la Première Guerre mondiale. À la fin de la guerre, dans l’Empire ottoman – allié de l’Allemagne – vaincu et occupé, un procès est mené par des tribunaux militaires sur ordre du sultan, qui accuse le pouvoir Jeune-Turc d’avoir orga­nisé intentionnellement ce massacre. Les représentants de ce pouvoir seront condamnés à mort in absentia. Et ­Mustafa ­Kemal entre en triomphateur à Istanbul début ­novembre 1922 tandis que l’État turc n’a jamais, depuis, ­reconnu sa responsabilité dans ce génocide.

Ce livre – pièce capitale versée au dossier de ce que l’on désigne comme le génocide des ­Arméniens – relate ce procès des dirigeants Jeunes-Turcs tenu en 1919-1920, alors que la plupart d’entre eux avaient pris la fuite. Dans ce remarquable travail, les auteurs, l’un turc, l’autre arménien, ont travaillé ensemble sur les archives et docu­ments de l’époque ottomane et restituent toute l’ambiguïté de cette ­période charnière qui va de 1919 à la victoire de ­Mustapha Kemal. Une page d’histoire tragique minutieusement étudiée.

Haut de page

Auteurs

Vahakn Dadrian

Né à Istanbul en 1926, il fut le directeur des recherches sur le génocide au Zoryan Institute (USA). Il dirigea le grand projet d’étude sur le génocide soutenu par la National Science Foundation et la Fondation Guggenheim HF. Son travail est internationalement reconnu.

Taner Akçam

Sociologue né en Turquie en 1953, il est un des premiers intellectuels trucs à reconnaître le génocide arménien de 1915 et à en parler publiquement.

Haut de page