Navigation – Plan du site
Penser l'utilité avec Hegel et Heidegger

Penser l'utilité avec Hegel et Heidegger

Christophe Premat, Penser l'utilité avec Hegel et Heidegger, Paris, Demopolis, 2015, 220 p., ISBN : 978-2-35457-082-8.
Notice publiée le 19 juin 2015

Présentation de l'éditeur

Confrontée aux choses et au souci de les utiliser, l’utilité apparaît dans la satisfaction d’un besoin. L’ambition de cet ouvrage est d’analyser l’utilité à partir de deux types de pensée, une pensée dialectique et une pensée méditante. La philosophie française du XVIIIe siècle est la pensée utile et la pensée de l’utile. Chez Hegel, le concept d’utilité est le produit de la pure intellection qui s’oppose aux principes de la foi qu’elle juge inadaptés à la société humaine. L’utilité motive la série des rapports sociaux et des rapports de l’homme à la nature. Dans Être et Temps, Heidegger part de l’outil et de son usage : l’ustensilité. L’utilité, parce qu’elle est en contact avec la chose, révèle un monde dans lequel la chose s’insère. Après guerre, Heidegger énonce et dénonce le paradoxe de la technique qui tend vers l’utilité alors que l’essence de la technique n’a rien d’utilitaire. Il s’agit avec Hegel et Heidegger de retrouver le sens de la valeur d’usage derrière cette conception utilitaire.

Haut de page

Auteur

Christophe Premat

Christophe Premat, agrégé de philosophie et docteur en sciences politiques, est chercheur associé au Centre Emile Durkheim de l'’IEP de Bordeaux et maître de conférences associé à l'’université de Stockholm. Il est député des Français établis hors de France, où il représente les pays d'’Europe du Nord, et membre de la commission des Affaires culturelles et de l’éducation.

Haut de page