Navigation – Plan du site

Pierre Bourdieu in the Field

Paul Costey
Pierre Bourdieu in the Field
« Pierre Bourdieu in the Field », Ethnography, vol. 4, n° 4, 2004.
Haut de page

Notes de la rédaction

Un site à visiter : Ethnography

Texte intégral

  • 1 L. Addi, Sociologie et anthropologie chez Pierre Bourdieu, Paris, Ed. de la Découverte, 2002 ; « Re (...)

1Près de quatre ans après la disparition de Pierre Bourdieu, et après une série d'hommages de rigueur, différents travaux reviennent sur la genèse de la sociologie bourdieusienne notamment au travers des ses premières expériences ethnographiques en Kabylie et dans son Béarn natal1. La revue anglo-saxonne Ethnography n‘échappe pas à la règle puisque son dernier numéro est entièrement consacré au travail de terrain du sociologue.

  • 2 T. Yacine et M. Mammeri, deux sociologues algériens, ont fondé Awal, Cahiers d'études berbères. "Th (...)
  • 3 Les deux textes sur le Béarn, l'un écrit par Pierre Bourdieu seul ("The peasant and his body")et l' (...)
  • 4 P. Bourdieu, Esquisse pour une auto-analyse, Paris, Raisons d'agir Editions, Cours et travaux, 2004
  • 5 Paul A. Silverstein , « De l'enracinement et du déracinement », « Regards croisés sur l'anthropolog (...)

2En réunissant des textes qui pour la plupart sont des traductions anglaises d'articles ou de chapitres de livres de Bourdieu initialement parus en français, Loïc Wacquant, coordinateur du numéro, poursuit l'entreprise de diffusion de l'œuvre bourdieusienne auprès du public anglo-saxon que mène la revue depuis sa fondation. Les nouveautés se réduisent au texte introductif rédigé par Loïc Wacquant, ainsi qu'à l'article de T. Yacine2 sur la naissance de la sociologie bourdieusienne dans le contexte de la guerre d'Algérie3 ; le reste du numéro est composé d'articles de Bourdieu, allant du célèbre « Célibat et condition paysanne » (1962) sur le Béarn jusqu'à un chapitre de l'ouvrage posthume, Esquisse pour une auto-analyse (2004)4, relatant son séjour en Algérie ; quant à l'article de Paul A. Silverstein, il avait déjà été publié en français dans les Actes de la recherche en sciences sociales5.

3L'introduction de Loïc Wacquant (« Following Pierre Bourdieu into the field ») précise les choses, et l'on comprend que le numéro s'adresse à des lecteurs anglo-saxons pour qui Bourdieu est avant tout le « théoricien de la reproduction », plutôt que du changement social et des contradictions culturelles. Le choix des textes traduit d'ailleurs une volonté de démenti, puisque parmi l'abondante production ethnographique de Bourdieu, Wacquant choisit les textes les plus attentifs aux mutations sociales et aux crises individuelles. « Peasant and his body » (« Célibat et condition paysanne »), par exemple, analyse à partir de la description d'un bal populaire la lente acculturation que subit la paysannerie béarnaise. Texte plus frappant encore, « Colonial Rule and Cultural Sabir », écrit avec A. Sayad, décrit les profonds bouleversements de l'agriculture algérienne sous l'impulsion d'un pouvoir colonial engagé dans une guerre. L'expropriation et le regroupement de paysans déracinés achèvent l'œuvre de destruction que le capitalisme a débutée : la modernisation à marche forcée rompt le lien qui subsistait entre les paysans (« dépaysannés ») et leurs terres, entre un ordre social et des catégories mentales. D'où ce « sabir culturel » que parlent désormais les déracinés, mêlant les « bribes décontextualisées » d'un système moderne et les « fragments épars » de la tradition, et en définitive condamnés à parler deux langues culturelles qu'ils ne maîtrisent pas assez bien pour les distinguer. Et dans cette ethnographie en miroir, on pense aux paysans gauches et mal à l'aise (« empaysannés »), symbole vivant d'une agriculture en sursis, incapable de se reproduire, puisque ses acteurs ne peuvent se montrer à leur avantage sur un marché matrimonial où les femmes ont adopté les goûts de la ville.

4Entre les « paysans empaysannés » du Béarn et les « paysans dépaysannés » de Kabylie, Bourdieu construit une ethnologie en miroir, faite de terrains mutliples (multi-sited ethnography) et plusieurs fois visités, véritable laboratoire théorique et méthodologique. C'est à partir de cette ethnographie siamoise (son « Tristes Tropiques à l'envers ») où les deux enquêtes menées conjointement s'enrichissent mutuellement que Bourdieu construit ses principes d' « objectivation participante », de réflexivité et tous les concepts qu'il appliquera ensuite à la société française. Comme le rappelle Loïc Wacquant, sa théorie est avant tout une réponse à des interrogations issues de problèmes empiriques et non la solution d'une énigme philosophique.

5Une seule limite à cette entreprise ethnographique jumelée : la distinction persistante entre les « textes sociologiques », soucieux de mettre en évidence des changements sociaux, et les « textes ethnologiques », étudiant la reproduction de structures symboliques et sociales. T. Yacine attire notre attention sur ce clivage en replaçant le travail de Bourdieu dans le contexte intellectuel de l'Algérie en guerre (« Pierre Bourdieu in Algeria at War »). Paul Silverstein souligne, quant à lui, la prégnance de tropes chez Bourdieu, comme par exemple celui du déracinement/enracinement dans les « textes ethnologiques ». Le thème du déracinement, détourné de ses origines nationalistes à des fins de critique sociale, traverse tous ses textes sociologiques sur l'Algérie (Algérie 60, Le Déracinement, Travail et travailleurs en Algérie) tandis que l'enracinement correspond à un ordre symbolique et social immuable étudié dans ses Essais d'ethnologie kabyle (voir P. Bourdieu, M. Mammeri, « Dialogue on Oral Poetry »). A cet égard, la maison kabyle (akham) est une synecdoque d'une culture en danger, menacée d'abord par le déracinement puis par la construction d'un Etat national algérien combattant les différences ethno-régionales. Et Paul Silverstein démontre la pérennité de ce thème chez les amis de Bourdieu, militants de la cause berbère, au sein de la diaspora kabyle et jusque dans les banlieues françaises.

  • 6 La revue d'anthropologie Gradhiva s'est fixée comme ambition , parmi d'autres, d'étudier les archiv (...)

6Bref, pour « faire oublier la caricature de théoricien de la reproduction » (Wacquant), rien de tel que ces articles entièrement dédiés à l'entreprise ethnographique bourdieusienne. Pour le laver de l'accusation de « théoricisme » ou de « déterminisme », rien ne vaut ces pages où il décrit les mutations (qui semblent se dérouler sous ses yeux) d'une économie algérienne se tournant vers le capitalisme et d'une crise conjointe de la paysannerie traditionnelle, comme le pendant des évolutions dont il rend compte dans le Béarn. L'entreprise a évidemment son revers : on a aussi l'impression qu'il s'agit d'occulter le durcissement théorique qui caractérise les dix dernières années de la vie de Bourdieu. Un numéro consacré à « Bourdieu sur le terrain » mériterait d'établir un pont avec ses enquêtes ultérieures entreprises en France avec tant de sociologues de renom, pour ne plus prendre le risque de dissocier la période algéro-béarnaise du reste de son œuvre, même si à bien regarder cette période initiale reste pour beaucoup de critiques la plus féconde. Il n'empêche : ce numéro nous donne l'occasion de revenir sur près de quarante ans de recherche et de réflexions, et donc de suivre l'édification d'une théorie nourrie de travail empirique. Les débats actuels sur les archives de l'ethnographie devraient d'ailleurs inciter à ouvrir aux chercheurs tous les fonds privés, les carnets de notes, les photos accumulées sur le terrain, afin d'explorer une nouvelle manière de faire l'histoire de la discipline6.

Haut de page

Notes

1 L. Addi, Sociologie et anthropologie chez Pierre Bourdieu, Paris, Ed. de la Découverte, 2002 ; « Regards croisés sur l'anthropologie de Pierre Bourdieu », Actes de la recherche en sciences sociales, n° 150, 2003 ; Awal, n° 21, 2000.

2 T. Yacine et M. Mammeri, deux sociologues algériens, ont fondé Awal, Cahiers d'études berbères. "The odyssey of reappropriation", le dernier texte de ce volume, est d'ailleurs un hommage à Mouloud Mammeri, poète et ethnologue, décédé en 1989.

3 Les deux textes sur le Béarn, l'un écrit par Pierre Bourdieu seul ("The peasant and his body")et l'autre avec Marie-Claire Bourdieu ("The peasant and photography"), ont été ré-édités peu de temps après la disparition de Bourdieu dans un volume qui rassemble tous les textes sur sa région natale: P. Bourdieu, Le bal des célibataires, Paris, Seuil, 2002. Les textes de Bourdieu sur l'Algérie sont eux issus de diverses publications : P. Bourdieu, Esquisse pour une auto-analyse ("Algerian landing"), la revue Etudes rurales en ce qui concerne l'article co-signé avec A. Sayad (‘Colonial rule and cultural sabir'), Actes de la recherche en science sociales, n°23, 1978 (avec M. Mammeri, "Dialogue on oral poetry").

4 P. Bourdieu, Esquisse pour une auto-analyse, Paris, Raisons d'agir Editions, Cours et travaux, 2004.

5 Paul A. Silverstein , « De l'enracinement et du déracinement », « Regards croisés sur l'anthropologie de Pierre Bourdieu », Actes de la recherche en sciences sociales, n°150, 2003, pp. 27-42.

6 La revue d'anthropologie Gradhiva s'est fixée comme ambition , parmi d'autres, d'étudier les archives de la discipline.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Paul Costey, « Pierre Bourdieu in the Field », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2005, mis en ligne le 25 juillet 2005, consulté le 27 mai 2017. URL : http://lectures.revues.org/185

Haut de page

Rédacteur

Paul Costey

Paul Costey est agrégé de sciences économiques et sociales, et élève de l'ENS Lettres & Sciences Humaines.

Haut de page

Droits d’auteur

© Lectures - Toute reproduction interdite sans autorisation explicite de la rédaction / Any replication is submitted to the authorization of the editors

Haut de page