Navigation – Plan du site

Mélanie Pénicaud est doctorante en anthropologie au laboratoire Migrinter au sein duquel elle rédige une thèse portant sur l’expression et la circulation des expériences migratoires et des exils de la migration congolaise (République du Congo) vers la France. Travaillant à partir d’un corpus constitué principalement d’entretiens et de textes littéraires, ses principaux thèmes de recherche sont les récits et discours de la migration, les imaginaires migratoires et la transmission des expériences migratoires et exiliques. Son dernier article, « D’exils en migrations, échos d’une dispersion iranienne » (2015), a été publié dans l’ouvrage Diasporas, Cultures of mobilities, ‘Races’, Vol. 2 Diasporas, Memory and Intimacy coordonné par Sarah Barbour, David Howard, Thomas Lacroix et Judith Misrahi-Barak.

Retour à l’index