Navigation – Plan du site

Frederick Cooper, L’Afrique dans le monde. Capitalisme, empire, État-nation

Mehdi Sakatni
L'Afrique dans le monde
Frederick Cooper, L'Afrique dans le monde. Capitalisme, empire, État-nation, Paris, Payot, coll. « Bibliothèque historique », 2015, 250 p., Traduit de l'anglais (États-Unis) par Christian Jeanmougin, ISBN : 978-2-228-91406-2.
Haut de page

Texte intégral

  • 1 Citons Frederick Cooper, L’Afrique depuis 1940, Paris, Payot, 2012.
  • 2 Frederick Cooper, Jane Burbank, Empires : de la Chine ancienne à nos jours, Paris, Payot, 2011 ; Fr (...)

1C’est peu dire que Frederick Cooper est un grand nom de l’historiographie contemporaine. Ses récents travaux ont eu un retentissement majeur dans les milieux académiques et ont participé à donner une vigueur nouvelle à l’histoire du continent africain1 et, plus généralement, à l’histoire coloniale, postcoloniale et impériale2 depuis plus d’une décennie. Frederick Cooper s’intéresse ici à son terrain de prédilection, l’Afrique, pour laquelle son intérêt remonte à la fin des années 1960. Cet ouvrage trouve son origine dans une série de trois conférences données à Harvard en février 2012, qui donnent chacune leur titre aux trois chapitres du livre (« L’Afrique et le capitalisme », « L’Afrique et l’empire », « L’Afrique et l’État-nation »). En prenant pour point de départ un ouvrage de l’historien et militant panafricain William Edward Burghardt Du Bois, The World and Africa, publié en 1946, Frederick Cooper retrace à son tour, 70 ans après, l’histoire des relations entre l’Afrique et le reste du monde. L’objectif ambitieux de cet ouvrage de synthèse est de mettre en lumière les trajectoires historiques déterminantes qui ont contribué à façonner le continent africain, restituer la complexité des rapports de l’Afrique avec le monde et la variété des voies d’avenir.

2Le premier point sur lequel insiste Frederick Cooper est que l’Afrique s’est faite, dans des processus historiques, en relation avec l’Europe. L’histoire de l’Afrique est donc celle d’espaces et de populations imbriqués dans des réalités plus vastes. L’Afrique fait partie d’une économie mondiale, dès les premiers contacts entre Européens et Ouest-Africains, au XVe siècle. Le premier chapitre s’efforce de considérer la place du continent africain dans cet ensemble. En rejetant l’idée selon laquelle l’Afrique s’écarterait d’un « modèle normal de développement économique », l’auteur privilégie l’histoire d’une adaptation « aux tentatives de domination économique provenant de l’intérieur comme de l’extérieur du continent » (p. 38-39). Dans le tissu des échanges commerciaux créé entre les Africains et les Européens, le produit suscitant la plus forte demande était l’esclave. Pourtant, selon Frederick Cooper, le maître-mot de la période courant du XVe au XIXe siècle n’est pas l’esclavagisme mais le capitalisme. C’est en effet cette dernière doctrine qui domine les relations économiques, aussi bien en termes d’échanges, de marchés, que d’organisation du travail. L’esclave, lui, est la ressource principale exploitée dans les relations capitalistes africano-européennes.

3Il le demeure jusqu’au milieu du XIXe siècle où une rupture chronologique dans les relations économiques intervient avec l’abolition de l’esclavage : la majeure partie des États européens abandonne la traite négrière. Les États africains qui avaient vécu de ce commerce particulier se tournent alors de la vente vers l’utilisation de cette main-d’œuvre. L’image de l’Afrique véhiculée par les écrits européens devient celle d’un continent arriéré et violent. L’esclavagisme qui continue à y régner en est le symbole. Cette description sert de justification à l’intervention européenne et à la colonisation qui s’amorce à partir de 1850. Cette nouvelle mainmise sur le continent africain aboutit après la première guerre mondiale au constat de l’incapacité des pouvoirs coloniaux à remodeler l’Afrique selon leurs désirs.

4La fin de la seconde guerre mondiale marque un nouvel élan interventionniste des États européens colonisateurs ; cette étape est placée sous le signe du développement afin de rendre les empires coloniaux plus productifs mais aussi plus légitimes. Cette politique de développement, malgré quelques succès, n’a pas permis de faire émerger une Afrique « prédictible, disciplinée et productive » telle que l’imaginaient les doctrinaires du développement économique ; par ailleurs, ces politiques réformistes fournissaient « de nouveaux langages dans lesquels des mouvements sociaux et politiques agressifs pouvaient s’affirmer » et porter des revendications anticoloniales d’indépendance (p. 64-65). Les politiques de développement ont ainsi survécu aux indépendances des États africains : de concept colonial, le développement est devenu un concept national.

5La difficulté majeure rencontrée par les États africains dans leur politique économique tient dans le fait que les structures étatiques sont des créations afro-européennes, des institutions imaginées lors de la rencontre entre deux mondes et qui se sont adaptées aux différents contextes historiques. Ces institutions ont abouti à la mise en place de ce que l’auteur nomme des « États garde-barrières », c’est-à-dire des entités dont la principale force réside dans la gestion des ressources au point de contact où la société locale rencontre l’économie externe  ; en contrepartie, ces États garde-barrières sont vulnérables aux manœuvres visant à contrôler ce point, s’exposent donc à des coups d’État ou à des tentatives de contrôle des ressources et rejettent toute politique de citoyenneté susceptible de remettre en question les fonctionnements verticaux établis pour assurer la bonne marche du commerce.

6Les difficultés économiques récurrentes de l’Afrique s’expliquent donc moins par les caractéristiques intrinsèques du continent que par les relations asymétriques que ce dernier entretient avec l’Europe depuis le XVe siècle. Selon Cooper, si les solutions peuvent être trouvées, elles passent nécessairement par la rénovation de l’ordre économique global et des normes que ce dernier contribue à véhiculer.

7Le deuxième temps de l’ouvrage (« L’Afrique et l’empire ») s’efforce de remettre en question le schéma couramment employé, qui conduit l’Afrique inexorablement de l’empire à l’État-nation. Pour cela, il étudie les deux formes impériales que le continent africain a pu expérimenter : les empires africains (« la forme politique générale que l’Afrique partagea avec le reste du monde », p. 87 et les empires coloniaux européens ayant vécu entre le XIXe et le XXe siècles. À la façon de la majorité des formes impériales, les empires africains, du Ghana (VIIIe siècle) à l’Éthiopie (XIXe siècle), en passant par le Mali et le Songhaï, ont reconnu, préservé et reproduit les différences existantes au sein des territoires gouvernés. Ainsi, la diversité culturelle de l’Afrique a pu être maintenue. L’arrivée de la colonisation européenne a bouleversé cette donne ; une nouvelle forme d’empire s’est alors établie, avec pour principe la « distinction discriminatoire » : la question de la race est devenue centrale.

8Les conquêtes des empires coloniaux n’ont pas permis de créer les cadres d’un État durable, ni d’installer des structures administratives pérennes. Le développement économique, politique et administratif des territoires africains était trop coûteux et les possibilités de revenus générés trop faibles pour les puissances européennes : cette équation les a conduites à adopter une politique prudente, investissant des sommes modestes dans les infrastructures de transport afin de garantir l’acheminement des marchandises. Par là-même, elles créaient un précédent pour les « États garde-barrières » à venir.

9Le tournant de la deuxième guerre mondiale marque la fin de l’idée communément admise de la suprématie blanche : la domination coloniale perd sa justification raciale. Dès lors, les revendications autochtones s’affinent en vue de définir les contours de la future nation africaine, appelée à émerger après la chute des empires français et britannique. Dans le cas de l’Afrique britannique, la dynamique d’affirmation est territoriale ; dans le cas français, il s’agit d’une quête de libération de la tutelle européenne. Les potentialités sont alors riches et les voies multiples : panafricanisme, fédéralisme et État-nation sont des possibilités évoquées. L’auto-détermination elle-même s’envisage d’un point de vue territorial, ethnique ou local. L’imaginaire politique des grands leaders africains comme Senghor ou Nkrumah dépasse alors largement le cadre de l’État-nation. Comment expliquer que c’est pourtant cette option-là qui se soit imposée majoritairement au moment des indépendances ?

10Le troisième chapitre de l’ouvrage tente d’apporter des éléments de compréhension à cette interrogation. En s’attachant à l’étude de l’Afrique occidentale française entre 1945 et 1960, Frederick Cooper démontre que le fédéralisme (l’inclusion d’une souveraineté locale, territoriale dans une entité plus vaste, ici la communauté française) était l’option privilégiée par les mouvements politiques africains. Le fédéralisme apparaissait comme le meilleur moyen de transformer la relation entre colonisateur et colonisé. Mais les divergences quant à la forme de fédération à adopter étaient nombreuses. Avant même la résolution de ces divergences, la France a voté en 1956 une loi-cadre accordant les prémisses d’une souveraineté aux territoires africains ; cette loi-cadre a amené les mouvements politiques africains à considérer les questions territoriales comme primordiales. La prépondérance de ces questions ainsi que le problème de la définition de la nation ont fini par causer la mort du projet fédéral : plutôt que de faire des concessions mutuelles, les différentes factions africaines ont commencé à négocier leur indépendance avec la France de façon bilatérale. En 1960, les anciennes colonies d’Afrique sont ainsi devenues un ensemble d’États-nations alors même que la majorité des dirigeants africains avaient rejeté cette option jusqu’en 1958 ; cette voie a favorisé la « balkanisation » de l’Afrique. Les destins tragiques récents de la Côte d’Ivoire ou du Mali sont exploités par l’auteur comme exemples de la faillite de l’État-nation en Afrique, symboles de l’échec de l’association d’un seul peuple à un seul gouvernement.

11Le livre de Frederick Cooper est incontestablement un ouvrage riche, où l’érudition de l’auteur transparaît à chaque page. L’arrière-plan intellectuel de Cooper est solide, fruit de quatre décennies consacrées à l’étude de cette Afrique contemporaine. La bibliographie conséquente mobilisée pour ces trois chapitres est parfaitement assimilée et maîtrisée et cette maîtrise contribue pour beaucoup à rendre la lecture stimulante. Les références bibliographiques inscrivent en effet cette production dans des débats historiographiques (histoire impériale, coloniale et postcoloniale) et politiques actuels. Pour autant, la démonstration est parfois heurtée, l’enchaînement des idées manquant de logique apparente. Le livre aurait gagné en concision en étant plus résolu, en ayant un but démonstratif clairement affiché, but dont on peine parfois à percevoir les contours dans le fourmillement des détails. Malgré un défaut d’unité patent, L’Afrique dans le monde de Frederick Cooper montre l’étendue du cheminement historique et historiographique de l’Afrique depuis l’ouvrage presqu’homonyme de W.E.B. Du Bois publié en 1946. Le livre apporte surtout des clés essentielles pour la compréhension du devenir des États africains depuis leur indépendance.

Haut de page

Notes

1 Citons Frederick Cooper, L’Afrique depuis 1940, Paris, Payot, 2012.

2 Frederick Cooper, Jane Burbank, Empires : de la Chine ancienne à nos jours, Paris, Payot, 2011 ; Frederick Cooper, Ann Laura Stoler, Repenser le colonialisme, Paris, Payot, 2013. Voir aussi Frederick Cooper, Citizenship between Empire and Nation: Remaking France and French Africa, 1945-1960, Princeton University Press, 2014.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Mehdi Sakatni, « Frederick Cooper, L’Afrique dans le monde. Capitalisme, empire, État-nation », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2016, mis en ligne le 24 février 2016, consulté le 29 septembre 2016. URL : http://lectures.revues.org/20202

Haut de page

Rédacteur

Mehdi Sakatni

Doctorant en histoire contemporaine, attaché temporaire d’enseignement et de recherche à Aix-Marseille université – IREMAM (Institut de recherches et d’études sur le monde arabe et musulman). (function main() { // Prévention conflit jQuery/mootools // http://davidwalsh.name/jquery-mootools jQuery.noConflict(); (function($) { /* * jSort - jQury sorting plugin * http://do-web.com/jsort/overview * * Copyright 2011, Miriam Zusin * Dual licensed under the MIT or GPL Version 2 licenses. * http://do-web.com/jsort/license */ (function($){$.fn.jSort=function(options){var options=$.extend({sort_by:"p",item:"div",order:"asc",is_num:false,sort_by_attr:false,attr_name:""},options);return this.each(function(){var a=this,hndl=a,titles=[],i=0;$(a).find(options.item).each(function(){var a,b=$(this).find(options.sort_by);if(options.sort_by_attr)a=b.attr(options.attr_name).toLowerCase();else a=b.text().toLowerCase();titles.push([a,i]);$(this).attr("rel","sort"+i);i++;});a.sortNum=function(a,b){return eval(a[0]-b[0]);};a.sortABC=function(a,b){return a[0]>b[0]?1:-1;};if(options.is_num)titles.sort(hndl.sortNum);else titles.sort(hndl.sortABC);if(options.order=="desc")if(options.is_num)titles.reverse(hndl.sortNum);else titles.reverse(hndl.sortABC);for(var t=0;tLectures-rapide actif'); $('head').append(' #lectures-rapide-info { position:fixed; bottom:0px; right:0px; background-color:rgba(200,0,0,0.8); color:white; padding:4px 8px; border-top-left-radius:6px; font-size: 9px;} '); $('head').append(' .lectures-rapide-nav { margin: 8px 0px 2px 55px; font-size: 90%; } .lectures-rapide-nav a {color: #999; } '); $('head').append(' #lodel-container input, #lodel-container select { color: #333; } '); $('head').append(''); // Affichage popup raccourcis var str = ''; str += ' Raccourcis'; str += ''; str += ''; str += 'Nouveau compte-rendu 2016'; str += 'Nouvelle note critique 2016'; str += 'Nouvelle notice de livre 2016'; str += 'Nouvelle notice de revue 2016'; str += 'Nouvelle notice de film 2016'; str += ''; str += ''; str += 'Nouveau compte-rendu 2015'; str += 'Nouvelle note critique 2015'; str += 'Nouvelle notice de livre 2015'; str += 'Nouvelle notice de revue 2015'; str += 'Nouvelle notice de film 2015'; str += ''; str += ''; str += 'Nouvelle actualité'; str += 'Nouvelle notice biographique de rédacteur'; str += ''; str += ''; str += 'Liste des publications reçues en 2016'; str += 'Liste des publications reçues en 2015'; str += 'Liste des comptes rendus à paraître'; str += ''; str += ''; str += ''; $('body').append(str); str = ''; str += '#lectures-rapide-shortcuts h2 { display: inline; float: right;background-color:rgba(0,0,0,0.8); color:white; padding:4px 8px; margin: 0px;border-top-left-radius:6px; border-top-right-radius: 6px; font-size: 9px; cursor: pointer; z-index: 1000; font-weight: bold;}'; str += '#lectures-rapide-shortcuts { position:fixed; bottom:0px; right:130px; padding: 0px; margin: 0px; font-size: 9px; z-index: 1000;}'; str += '#lectures-rapide-shortcuts-content { clear: both; padding: 4px 12px 4px 8px; margin: 0px; border-top-left-radius:6px; background-color:rgba(0,0,0,0.8);color: white; }'; str += '#lectures-rapide-shortcuts a { color: white; }'; str += '#lectures-rapide-shortcuts a:hover { text-decoration: underline; }'; str += '#lectures-rapide-shortcuts ul { clear: both; list-style-type: square; padding-left: 20px; line-height: 14px; }'; str += ''; $('head').append(str); var sh_height = $('#lectures-rapide-shortcuts-content').outerHeight(); $('#lectures-rapide-shortcuts').css('bottom', -1 * sh_height); $('#lectures-rapide-shortcuts h2').toggle(function() { $('#lectures-rapide-shortcuts').animate({bottom: '+='+sh_height},200); $('#lectures-rapide-shortcuts .togg').text('↓'); }, function() { $('#lectures-rapide-shortcuts').animate({bottom: '-='+sh_height},200); $('#lectures-rapide-shortcuts .togg').text('↑'); } ); // Lecture paramètres url var url_params = [], hash; var hashes = window.location.href.slice(window.location.href.indexOf('?') + 1).split('&'); for(var i = 0; i < hashes.length; i++){ hash = hashes[i].split('='); url_params.push(hash[0]); url_params[hash[0]] = hash[1]; } var do_value = url_params['do']; var path = window.location.pathname; // Replier la liste des rubriques sur la fenêtre "Déplacer" //if (path == '/lodel/edition/index.php' && do_value == 'preparemove') { //$('#move li:not(:has(a))').hide(); //} // Inverser les items sur la fenêtre "sélectionner/retirer des entités" //if (path == '/lodel/edition/entitybrowser.php') { // $('.listentities .listentities li').reverseOrder(); //} // Formulaire d'ajout de notice if (path == '/lodel/edition/index.php' && do_value == 'view') { // @ISBN par défaut $('#type1').removeAttr('checked'); $('#type2').attr('checked', 'checked'); // Decitre coché par défaut $('#fournisseur_decitre').attr('checked', 'checked'); // Focus sur 'valeur' $('#valeur').focus(); // On soumet le formulaire avec dans le champ valeur // $('#valeur').removeAttr('onkeypress'); // $('#valeur').keypress(function(e) { // if ( e.which == 13 ) { // e.preventDefault(); // $('#noticebiblio dl input').last().click(); // } // }); // Autocomplétion pour saisie entités // Listener pour clic sur "Sélectionner cet élément" dans le plugin Decitre if( $('#resultsContainer').length ) { $('#resultsContainer').bind("DOMNodeInserted", function(event) { var targ = $(event.target); targ.find('input').click(function() { // Date de publication -> Année seule var datepub = $('#datepublication').val(); datepub = datepub.replace(/\d\d\/\d\d\/(\d\d\d\d)/, "$1"); $('#datepublication').val(datepub); // Ajout URL Decitre // PLUS NECESSAIRE depuis la nouvelle version du plugin // if ($(this).prev().find('img').attr('alt') == "Decitre") { // var url_decitre = 'http://www.decitre.fr/livres/index.aspx/' + $('#ean').val(); // $('#urldecitre').val(url_decitre); // }; // Couverture de livres var url_couv=$('#couverture').val(); if (url_couv != "") { window.open(url_couv,'Télécharger la couverture'); } }); }); }; // Chargement jquery-ui $.getScript("https://ajax.googleapis.com/ajax/libs/jqueryui/1.8.16/jquery-ui.min.js", function() { // Pour chaque zone de sélection multiple $('.entrieseditionarea').each(function() { var type = $(this).attr('id').replace('entries_',''); var hidden_input_id = $(this).find('input[id^="entries["]').first().attr('id'); // insertion input recherche var input_id = 'saisielibre_' + type; var input_elem = 'Recherche : '; $(input_elem).insertBefore($(this)); var input = $('#'+input_id); // création liste valeurs pour autocomplétion var source = []; $('#pool_candidats_'+type).find('option').each(function() { source.push($(this).text()); }); input.autocomplete({ source: source }); // touche entrée input.keypress(function(e) { if ( e.which == 13 ) { e.preventDefault(); var str = $(this).val(); // si la valeur saisie est dans les valeurs possibles if ($.inArray(str, source) == -1) { alert("La valeur '"+str+"' n'existe pas.\nUtilisez le bouton 'Ajouter' si vous voulez la créer."); } else { var membres = []; $('#pool_member_'+type).find('option').each(function() { membres.push($(this).text()); }); // si la valeur saisie a déjà été ajoutée if ($.inArray(str, membres) == -1) { $('#pool_member_'+type).append(''+str+''); $(this).val(''); updatetxt(hidden_input_id, 'pool_member_'+type); } else { alert("'" + str + "' déjà ajouté !"); }; }; }; }); }); }); }; // Fonction d'ajout des liens de navigation premier/dernier $.fn.add_nav_links = function () { // On inverse l'ordre de tri des entités return this.each(function() { var items = $(this).find('.line1_entity'); if (items.length > 5) { var first_item = items.first(); var last_item = items.last(); var id = last_item.prev().attr('id'); first_item.parent().prepend('[Aller au dernier]'); last_item.parent().append('[Aller au premier]'); } }); }; // Page de parcours des rubriques et items if ((path == '/lodel/edition/' || path == '/lodel/edition/index.php') && typeof(do_value) === "undefined") { $('#listEntities').add_nav_links(); // On monitore l'insertion d'items dans la liste $('#listEntities').bind("DOMNodeInserted", function(event) { $(event.target).add_nav_links(); // On trie les rédacteurs par ordre alphabétique //targ.find('#childContainer3344 ul').first().jSort({ // sort_by: '.titre_document', // item: 'li', // order: 'asc' //}); }); } })(jQuery); })(); Lectures-rapide actif RaccourcisNouveau compte-rendu 2016Nouvelle note critique 2016Nouvelle notice de livre 2016Nouvelle notice de revue 2016Nouvelle notice de film 2016Nouveau compte-rendu 2015Nouvelle note critique 2015Nouvelle notice de livre 2015Nouvelle notice de revue 2015Nouvelle notice de film 2015Nouvelle actualitéNouvelle notice biographique de rédacteurListe des publications reçues en 2016Liste des publications reçues en 2015Liste des comptes rendus à paraître(function main() { // Prévention conflit jQuery/mootools // http://davidwalsh.name/jquery-mootools jQuery.noConflict(); (function($) { /* * jSort - jQury sorting plugin * http://do-web.com/jsort/overview * * Copyright 2011, Miriam Zusin * Dual licensed under the MIT or GPL Version 2 licenses. * http://do-web.com/jsort/license */ (function($){$.fn.jSort=function(options){var options=$.extend({sort_by:"p",item:"div",order:"asc",is_num:false,sort_by_attr:false,attr_name:""},options);return this.each(function(){var a=this,hndl=a,titles=[],i=0;$(a).find(options.item).each(function(){var a,b=$(this).find(options.sort_by);if(options.sort_by_attr)a=b.attr(options.attr_name).toLowerCase();else a=b.text().toLowerCase();titles.push([a,i]);$(this).attr("rel","sort"+i);i++;});a.sortNum=function(a,b){return eval(a[0]-b[0]);};a.sortABC=function(a,b){return a[0]>b[0]?1:-1;};if(options.is_num)titles.sort(hndl.sortNum);else titles.sort(hndl.sortABC);if(options.order=="desc")if(options.is_num)titles.reverse(hndl.sortNum);else titles.reverse(hndl.sortABC);for(var t=0;tLectures-rapide actif'); $('head').append(' #lectures-rapide-info { position:fixed; bottom:0px; right:0px; background-color:rgba(200,0,0,0.8); color:white; padding:4px 8px; border-top-left-radius:6px; font-size: 9px;} '); $('head').append(' .lectures-rapide-nav { margin: 8px 0px 2px 55px; font-size: 90%; } .lectures-rapide-nav a {color: #999; } '); $('head').append(' #lodel-container input, #lodel-container select { color: #333; } '); $('head').append(''); // Affichage popup raccourcis var str = ''; str += ' Raccourcis'; str += ''; str += ''; str += 'Nouveau compte-rendu 2016'; str += 'Nouvelle note critique 2016'; str += 'Nouvelle notice de livre 2016'; str += 'Nouvelle notice de revue 2016'; str += 'Nouvelle notice de film 2016'; str += ''; str += ''; str += 'Nouveau compte-rendu 2015'; str += 'Nouvelle note critique 2015'; str += 'Nouvelle notice de livre 2015'; str += 'Nouvelle notice de revue 2015'; str += 'Nouvelle notice de film 2015'; str += ''; str += ''; str += 'Nouvelle actualité'; str += 'Nouvelle notice biographique de rédacteur'; str += ''; str += ''; str += 'Liste des publications reçues en 2016'; str += 'Liste des publications reçues en 2015'; str += 'Liste des comptes rendus à paraître'; str += ''; str += ''; str += ''; $('body').append(str); str = ''; str += '#lectures-rapide-shortcuts h2 { display: inline; float: right;background-color:rgba(0,0,0,0.8); color:white; padding:4px 8px; margin: 0px;border-top-left-radius:6px; border-top-right-radius: 6px; font-size: 9px; cursor: pointer; z-index: 1000; font-weight: bold;}'; str += '#lectures-rapide-shortcuts { position:fixed; bottom:0px; right:130px; padding: 0px; margin: 0px; font-size: 9px; z-index: 1000;}'; str += '#lectures-rapide-shortcuts-content { clear: both; padding: 4px 12px 4px 8px; margin: 0px; border-top-left-radius:6px; background-color:rgba(0,0,0,0.8);color: white; }'; str += '#lectures-rapide-shortcuts a { color: white; }'; str += '#lectures-rapide-shortcuts a:hover { text-decoration: underline; }'; str += '#lectures-rapide-shortcuts ul { clear: both; list-style-type: square; padding-left: 20px; line-height: 14px; }'; str += ''; $('head').append(str); var sh_height = $('#lectures-rapide-shortcuts-content').outerHeight(); $('#lectures-rapide-shortcuts').css('bottom', -1 * sh_height); $('#lectures-rapide-shortcuts h2').toggle(function() { $('#lectures-rapide-shortcuts').animate({bottom: '+='+sh_height},200); $('#lectures-rapide-shortcuts .togg').text('↓'); }, function() { $('#lectures-rapide-shortcuts').animate({bottom: '-='+sh_height},200); $('#lectures-rapide-shortcuts .togg').text('↑'); } ); // Lecture paramètres url var url_params = [], hash; var hashes = window.location.href.slice(window.location.href.indexOf('?') + 1).split('&'); for(var i = 0; i < hashes.length; i++){ hash = hashes[i].split('='); url_params.push(hash[0]); url_params[hash[0]] = hash[1]; } var do_value = url_params['do']; var path = window.location.pathname; // Replier la liste des rubriques sur la fenêtre "Déplacer" //if (path == '/lodel/edition/index.php' && do_value == 'preparemove') { //$('#move li:not(:has(a))').hide(); //} // Inverser les items sur la fenêtre "sélectionner/retirer des entités" //if (path == '/lodel/edition/entitybrowser.php') { // $('.listentities .listentities li').reverseOrder(); //} // Formulaire d'ajout de notice if (path == '/lodel/edition/index.php' && do_value == 'view') { // @ISBN par défaut $('#type1').removeAttr('checked'); $('#type2').attr('checked', 'checked'); // Decitre coché par défaut $('#fournisseur_decitre').attr('checked', 'checked'); // Focus sur 'valeur' $('#valeur').focus(); // On soumet le formulaire avec dans le champ valeur // $('#valeur').removeAttr('onkeypress'); // $('#valeur').keypress(function(e) { // if ( e.which == 13 ) { // e.preventDefault(); // $('#noticebiblio dl input').last().click(); // } // }); // Autocomplétion pour saisie entités // Listener pour clic sur "Sélectionner cet élément" dans le plugin Decitre if( $('#resultsContainer').length ) { $('#resultsContainer').bind("DOMNodeInserted", function(event) { var targ = $(event.target); targ.find('input').click(function() { // Date de publication -> Année seule var datepub = $('#datepublication').val(); datepub = datepub.replace(/\d\d\/\d\d\/(\d\d\d\d)/, "$1"); $('#datepublication').val(datepub); // Ajout URL Decitre // PLUS NECESSAIRE depuis la nouvelle version du plugin // if ($(this).prev().find('img').attr('alt') == "Decitre") { // var url_decitre = 'http://www.decitre.fr/livres/index.aspx/' + $('#ean').val(); // $('#urldecitre').val(url_decitre); // }; // Couverture de livres var url_couv=$('#couverture').val(); if (url_couv != "") { window.open(url_couv,'Télécharger la couverture'); } }); }); }; // Chargement jquery-ui $.getScript("https://ajax.googleapis.com/ajax/libs/jqueryui/1.8.16/jquery-ui.min.js", function() { // Pour chaque zone de sélection multiple $('.entrieseditionarea').each(function() { var type = $(this).attr('id').replace('entries_',''); var hidden_input_id = $(this).find('input[id^="entries["]').first().attr('id'); // insertion input recherche var input_id = 'saisielibre_' + type; var input_elem = 'Recherche : '; $(input_elem).insertBefore($(this)); var input = $('#'+input_id); // création liste valeurs pour autocomplétion var source = []; $('#pool_candidats_'+type).find('option').each(function() { source.push($(this).text()); }); input.autocomplete({ source: source }); // touche entrée input.keypress(function(e) { if ( e.which == 13 ) { e.preventDefault(); var str = $(this).val(); // si la valeur saisie est dans les valeurs possibles if ($.inArray(str, source) == -1) { alert("La valeur '"+str+"' n'existe pas.\nUtilisez le bouton 'Ajouter' si vous voulez la créer."); } else { var membres = []; $('#pool_member_'+type).find('option').each(function() { membres.push($(this).text()); }); // si la valeur saisie a déjà été ajoutée if ($.inArray(str, membres) == -1) { $('#pool_member_'+type).append(''+str+''); $(this).val(''); updatetxt(hidden_input_id, 'pool_member_'+type); } else { alert("'" + str + "' déjà ajouté !"); }; }; }; }); }); }); }; // Fonction d'ajout des liens de navigation premier/dernier $.fn.add_nav_links = function () { // On inverse l'ordre de tri des entités return this.each(function() { var items = $(this).find('.line1_entity'); if (items.length > 5) { var first_item = items.first(); var last_item = items.last(); var id = last_item.prev().attr('id'); first_item.parent().prepend('[Aller au dernier]'); last_item.parent().append('[Aller au premier]'); } }); }; // Page de parcours des rubriques et items if ((path == '/lodel/edition/' || path == '/lodel/edition/index.php') && typeof(do_value) === "undefined") { $('#listEntities').add_nav_links(); // On monitore l'insertion d'items dans la liste $('#listEntities').bind("DOMNodeInserted", function(event) { $(event.target).add_nav_links(); // On trie les rédacteurs par ordre alphabétique //targ.find('#childContainer3344 ul').first().jSort({ // sort_by: '.titre_document', // item: 'li', // order: 'asc' //}); }); } })(jQuery); })(); Lectures-rapide actif RaccourcisNouveau compte-rendu 2016Nouvelle note critique 2016Nouvelle notice de livre 2016Nouvelle notice de revue 2016Nouvelle notice de film 2016Nouveau compte-rendu 2015Nouvelle note critique 2015Nouvelle notice de livre 2015Nouvelle notice de revue 2015Nouvelle notice de film 2015Nouvelle actualitéNouvelle notice biographique de rédacteurListe des publications reçues en 2016Liste des publications reçues en 2015Liste des comptes rendus à paraître

Articles du même rédacteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Lectures - Toute reproduction interdite sans autorisation explicite de la rédaction / Any replication is submitted to the authorization of the editors

Haut de page