Navigation – Plan du site
Vers un État social actif à la française ?

Vers un État social actif à la française ?

Marc Rouzeau, Vers un État social actif à la française ?, Rennes, Presses de l'EHESP, 2016, 170 p., Préface de Claude Martin, ISBN : 9782810904129.
Notice publiée le 25 février 2016

Présentation de l'éditeur

Face au développement des vulnérabilités, à la persistance de la pauvreté et aux risques de ghettoïsation, il est devenu indispensable de s'accorder sur la prise en charge des problèmes sociaux (dépenses sociales, prévention, mobilisation des usagers...). Ainsi, dans les sociétés occidentales, une logique de responsabilisation a pris le pas sur la logique d'assistance héritée des Trente Glorieuses et l'« État social actif » se propage. Sa version française reste cependant, à inventer et c'est à cette tâche que s'attelle ici Marc Rouzeau, de manière scientifique et audacieuse.

En s'appuyant sur une solide culture historique, il examine méthodiquement les principales étapes du traitement français de la question sociale : constitution lente et progressive d'un « quasi-secteur » social, processus généralisé de territorialisation des années 1980, apparition de nouveaux instruments depuis 2005 (agences, appels à projet, évaluation...).

Grâce à une appréhension renouvelée de la question sociale, une prise en compte du cadre républicain et une ouverture documentée aux influences transnationales (notamment québécoises), l'auteur livre dans cet ouvrage un regard éclairé sur les mutations de l'action publique, invitant à se saisir des impensés de la réforme territoriale en cours. Cet ouvrage apportera des clés aux chercheurs et aux décideurs, comme aux acteurs de terrain et, au sens large, à tous les citoyens.

Haut de page

Auteur

Marc Rouzeau

Marc Rouzeau, assistant social de formation et docteur en science politique, est directeur de la recherche et de la prospective d’Askoria. Membre du Centre de recherches sur l’action politique en Europe, il est maître de conférences associé à l’Institut d’études politiques de Rennes, où il est animateur scientifique de la chaire « Territoires et mutations de l’action publique ». Il a mené de nombreuses missions d’études et de recherche, en France et au Québec, tant au sein de l’action sociale que de la politique de la ville ou de la lutte contre le décrochage scolaire.

Haut de page