Navigation – Plan du site
Années de rêves et de plomb

Années de rêves et de plomb

Des grèves à la lutte armée en Italie (1968-1980)
Alessandro Stella, Années de rêves et de plomb. Des grèves à la lutte armée en Italie (1968-1980), Marseille, Éditions Agone, coll. « Mémoires sociales », 2016, 164 p., ISBN : 978-2-7489-0277-8.
Notice publiée le 24 octobre 2016

Présentation de l'éditeur

« Il n'y avait pourtant pas que le politique dans notre vie. "Le personnel est politique", comme les camarades féministes nous l'avaient fait comprendre, bon an mal an. En fait, alors que nous plongions la tête la première dans la dernière tentative de révolution communiste en Europe, c'est dans la sphère des relations interpersonnelles que nous étions en train de faire une révolution... Mais nous n'en avions pas vraiment conscience, pris comme nous l'étions dans des schémas anciens.
Nous avions alors 20 ans, quelques-uns plus, d'autres moins. Et nous avions un désir débordant de mordre la vie, de plonger de tout notre corps dans une aventure enivrante, de profiter au maximum de tout ce que la vie pouvait nous offrir, ici, tout de suite, sans attendre ni le paradis céleste, ni le grand soir. "Qu'est-ce que vous voulez ?", nous demandait-on. On répondait : "Nous voulons tout !" ».

En 1979, dans le Nord de l’Italie, la mort accidentelle de trois membres de l’Autonomie ouvrière donne lieu à une violente répression. Comment en est-on arrivés là ?
Revenant sur la longue histoire des combats ouvriers italiens, Mai 68 et l’influence du Chili de Pinochet sur la militarisation des groupes socialistes, ce livre met au jour la continuité des luttes entre les années 1960 et les années 1970. De l’influence des Brigades rouges aux moyens d’action concrets, des limites de la lutte armée au rôle des intellectuels dans le militantisme, cet hommage à d’anciens camarades revendique le droit de se souvenir et la nécessité de perpétuer un combat pour un monde plus juste.

Haut de page

Auteur

Alessandro Stella

Né en Italie en 1956, Alessandro Stella a été membre de Potere Operario puis d’Autonomie ouvrière. Réfugié en France au début des années 1980, il est aujourd’hui directeur de recherche en anthropologie historique au CNRS et enseignant à l’EHESS de Paris. Il est notamment l’auteur de La Révolte des Ciompi (1993) ; Histoires d’esclaves dans la péninsule ibérique (2000) ; Amours et désamours à Cadix aux XVIIe et XVIIIe siècles (2008), Le Prêtre et le Sexe. Les révélations des procès de l’Inquisition (2009).

Haut de page