Navigation – Plan du site
Max Weber

Max Weber

Une vie entre les époques
Jürgen Kaube, Max Weber. Une vie entre les époques, Paris, Maison des Sciences de l'Homme, coll. « Bibliothèque allemande », 2016, 438 p., trad. Sacha Zilberfarb, ISBN : 978-2-7351-2175-5.
Notice publiée le 21 décembre 2016

Présentation de l'éditeur

Juriste, économiste, historien et sociologue, Max Weber était un "citoyen de deux mondes". Enfant de la grande bourgeoisie, il vécut de 1864 à 1920, et fut à la fois le plus parfait représentant de l'élite protestante prussienne et le savant le plus prometteur de sa génération. Jeune professeur des universités à l'âge de 29 ans, il est considéré aujourd'hui comme le véritable fondateur de la sociologie comme discipline.

Son influence immense sur des générations de chercheurs issus de toutes les disciplines est indéniable. Et pourtant, à la fin de sa vie, plus rien ne restait du monde où il avait vu le jour, et il laissait une oeuvre immense, constituée pour l'essentiel de fragments, de douzaines d'essais scientifiques, de livres inédits, de discours, de projets, de son vivant. Qu'est-ce qui a animé cet homme paradoxal ? Quels sont les ressorts de son immense érudition, quels sont les enjeux de son existence déchirée et ardente ? L'homme Max Weber est resté une énigme.

Jürgen Kaube, l'un des journalistes scientifiques les plus reconnus de nos jours, tente une biographie passionnante qui élucide un destin humain d'exception tout en dressant le tableau de cette époque frénétique et en rupture qui inaugure notre modernité.

Haut de page

Auteur

Jürgen Kaube

Né en 1962, enseigne d'abord la sociologie, notamment à l'université de Bielefeld, avant de rejoindre, en 1999, la rédaction du journal allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung. En 2008, il prend la direction de la section des sciences humaines et en 2012 il devient directeur adjoint de la rubrique culturelle. Également en 2012, le medium magazin le nomme journaliste de l'année dans le domaine scientifique. Depuis janvier 2015, Jürgen Kaube est co-éditeur de la Frankfurter Allgemeine Zeitung. La même année, il reçoit le prestigieux prix Ludwig Börne.

Haut de page