Navigation – Plan du site
Conte et morale(s), du XVIIe siècle à aujourd'hui

Conte et morale(s), du XVIIe siècle à aujourd'hui

Études sur le conte merveilleux XVIIe-XIXeme siècle
Jean Mainil, Jean-Paul Sermain (dir.), « Conte et morale(s), du XVIIe siècle à aujourd'hui. Études sur le conte merveilleux XVIIe-XIXeme siècle », Fééries, n° 13, 2016, 296 p., Grenoble, Ellug, ISBN : 9782843103353.
Notice publiée le 27 décembre 2016

Présentation de l'éditeur

Dans ce numéro de Féeries, treize spécialistes du merveilleux analysent les rapports complexes qu’entretient le conte de fées (essentiellement) avec la morale, et les morales. Pour ce qui est du domaine français (conte oriental inclus), sont considérés non seulement des contes et recueils des XVIIe et XVIIIe siècles (Perrault, Lhéritier, Moncrif, Crébillon, Duclos, Voltaire, Galland, Pétis, Desjardins et divers contes en vers), mais aussi un recueil de fables et contes contemporains inspirés par La Fontaine (dont le processus d’écriture est ici commenté par l’auteur). Par ailleurs, le domaine allemand fait l’objet de plusieurs articles (sur les contes des frères Grimm). Est examiné, enfin, le devenir des Histoires ou Contes du temps passé de Perrault dans le patrimoine merveilleux russe deux siècles après leur parution. Outre le dossier critique de ce treizième numéro de Féeries portant sur Conte et morale(s), la revue propose aussi, comme chaque année, plusieurs recensions détaillées d’ouvrages critiques récents intéressant son champ d’étude. Un hommage est enfin rendu à René Démoris, grand spécialiste du XVIIIe siècle en littérature française et en esthétique, disparu début 2016, et qui a marqué deux générations de chercheurs. Plusieurs de ses travaux ont insufflé une dynamique aux études sur le conte merveilleux.
 

SOMMAIRE DU DOSSIER THÉMATIQUE

Avant-propos
Jean-Paul Sermain et Jean Mainil

Conte et morale, ou Les nouveaux habits de la Moralité
Jean Mainil

Écrire dans la gueule du loup
Hélène Merlin-Kajman

Poétique du récit : vie morale et sens moral dans les Contes de Perrault
Jean-Paul Sermain

Reconfigurer les contes pour moraliser autrement.
Fuseau, quenouille de verre et pantoufle de verre
Ute Heidmann

L’interdit salutaire à travers deux cas merveilleux : « Cendrillon » (Perrault) et « Les six cygnes » (Grimm)
Pierre-Emmanuel Moog

Les persifleurs moralistes : Moncrif, Duclos et Crébillon témoins de leur temps
Emmanuelle Sempère

Désinvolture morale et revendications féministes dans le conte en vers des Lumières Stéphanie Bernier-Tomas

La guérison par l’exemple : morale, politique et exemplarité dans les Mille et Une Nuits et leur hypertexte
Dominique Jullien

Les anges déchus qui font rire
Aboubakr Chraïbi

Critique et morale dans Le Taureau blanc de Voltaire (1774)
Magali Fourgnaud

La « morale expérimentale » du conte : l’exemple des Contes sages et fous d’Angélique Desjardins (1787)
Françoise Gevrey

Contes pour enfants ou livre d’éducation ? Albert Ludwig Grimm et les « frères Grimm » autour de S(ch)neewittchen
Joëlle Légeret

Une réécriture russe des contes de Charles Perrault
Véronika Altachina

 

   

Haut de page

Auteurs

Jean Mainil (dir.)

Professeur assistant de Français et Littérature comparée à la Northwestern University, Jean Mainil travaille sur le roman libertin, le conte de Fées et le Don quichottisme (y compris féminin) dans le roman anglais, français et américain au XVIIe et XVIIeme siècle. Il étudie également les rapports entre les romancières anglaises et françaises/francophones pour cette même période.

Jean-Paul Sermain (dir.)

Jean-Paul Sermain est professeur de littérature fançaise à l'université de Paris III Sorbonne nouvelle. Ses domaines de recherche incluent, entre autres choses, les littératures du XVIIIe siècle, les écritures féminines, Perrault et le contes de fées, les nouvelles fantastiques, oue encore les Mille et une nuits du XVIIIe siècle à nos jours.

Haut de page