Navigation – Plan du site
La transformation des armées

La transformation des armées

Enquête sur les relations civilo-militaires en France
Grégory Daho, La transformation des armées. Enquête sur les relations civilo-militaires en France, Paris, Maison des Sciences de l'Homme, coll. « Le (bien) commun », 2016, 406 p., ISBN : 978-2-7351-2264-6.
Notice publiée le 04 janvier 2017

Présentation de l'éditeur

"La France est en guerre." Depuis les attentats perpétrés en 2015, le retour de la guerre dans les discours des élites est tout aussi fracassant que sa mise en sommeil avait été profonde depuis la fin de la guerre froide. La professionnalisation des armées, la multiplication des interventions, la prolongation de l'état d'urgence, le vocabulaire martial des autorités politiques comme la désinhibition de la prise de parole publique des officiers sur des enjeux de politique intérieure et de moeurs, constituent autant d'indices d'une transformation structurelle des organisations militaires, de leurs missions et de leurs rôles au sein de la société.
En s'appuyant sur l'institutionnalisation de la coopération civilo-militaire déployée par les armées françaises en Bosnie, au Kosovo et en Afghanistan entre 1992 et 2012 pour coordonner les relations entre les militaires et les civils sur une zone d'intervention, cette enquête restitue la compétition que se sont livrés les réservistes des forces spéciales et les héritiers de l'armée d'Afrique pour le leadership du projet civilo-militaire en France.
Elle montre clairement que l'institution militaire, beaucoup moins monolithique et conservatrice qu'il n'y paraît, est traversée de conflits, de réformes et de luttes bureaucratiques pour la captation des bénéfices du changement.

Haut de page

Auteur

Grégory Daho

Maître de conférences en science politique de l'université Paris 1 Panthéon Sorbonne, membre du Centre européen de sociologie et science politique (CESSP Paris) et ancien jeune chercheur de l’Institut de recherche stratégique de l’École militaire (IRSEM), Grégory Daho a achevé sa thèse de doctorat en 2013 sous la direction de M. le professeur Michel Dobry. Intitulée, Une revanche des généraux. L’institutionnalisation de la Coopération Civilo-Militaire en France, cette recherche se propose d’induire l’évolution des relations entre autorités politiques et hauts gradés depuis la fin de la guerre froide à partir de l’observation de l’institutionnalisation de la dernière née des doctrines militaires, la Coopération civilo-militaire, visant à « optimiser » les relations entre une force armée et les acteurs civils en opérations. Croisant Relations internationales, sociologie politique et politiques publiques, ses travaux portent sur l’évolution de la sécurité internationale, des doctrines et des groupes professionnels qui la fabrique, ainsi que sur les logiques décisionnelles attenantes à la « gestion » des crises et aux interventions armées. Coresponsable du Master 2 de Science politique parcours Relations internationales de l’Université Paris 1, il enseigne la théorie et la sociologie des Relations internationales, l’analyse de la politique étrangère et dirige le séminaire de professionnalisation du Master 2.

Haut de page