Navigation – Plan du site
Performance sociale, financement et réforme de l'enseignement supérieur

Performance sociale, financement et réforme de l'enseignement supérieur

Robert Gary-Bobo, Performance sociale, financement et réforme de l'enseignement supérieur, Paris, Les Presses de Sciences Po, coll. « Sécuriser l'emploi », 2017, 130 p., ISBN : 978-2-7246-2040-5.
Notice publiée le 15 mars 2017

Présentation de l'éditeur

On voudrait que les universités offrent des débouchés à leurs étudiants, portent remède à l'échec massif en premier cycle, tout en continuant à se démocratiser. Mais peut-on atteindre ces objectifs et conserver la quasi gratuité de l’enseignement supérieur ? Les subventions de l’État aux universités, qui sont insuffisantes, ont peu de chances de beaucoup augmenter à l’avenir.

L’Australie et le Royaume-Uni ont mis en place des modèles radicalement différents. Ils reposent sur des droits d’inscription élevés assortis d’un système généralisé de prêts aux étudiants, dont le remboursement est conditionné par leurs revenus futurs.

Robert Gary-Bobo plaide pour une réforme inspirée de ce modèle. Elle donnerait les moyens de se développer à une université française en grave difficulté financière et qui conduit beaucoup d’étudiants à l’impasse. Elle insufflerait plus de justice sociale dans un système qui, paradoxalement, profite essentiellement aux jeunes issus des milieux favorisés.

Haut de page

Auteur

Robert Gary-Bobo

Robert Gary-Bobo, professeur des universités, enseigne à l'École nationale de la statistique et de l’administration économique. Il est également chercheur au CREST. Ses travaux, théoriques et empiriques, portent sur l’économie et les finances publiques, l’organisation et l’économie de l’éducation.

Haut de page