Navigation – Plan du site
Homo detritus

Homo detritus

Critique de la société du déchet
Baptiste Monsaingeon, Homo detritus. Critique de la société du déchet, Paris, Seuil, coll. « Anthropocène », 2017, 279 p., ISBN : 978-2-02-135260-3.
Notice publiée le 05 mai 2017

Présentation de l'éditeur

Stockés dans des décharges, éparpillés à la surface des océans ou dispersés en particules invisibles dans l'atmosphère, les déchets sont désormais des traces indélébiles de notre présence sur terre autant que des symptômes de la crise du monde contemporain. Après les avoir enfouis et brûlés, il est devenu impératif de les réduire, de les réutiliser, de les recycler. A l'heure de l'économie circulaire, cette promesse d'un monde sans restes rappelle un mensonge de la tribu Chagga, évoqué par l'anthropologue Mary Douglas : les mâles adultes de cette tribu affirment ne jamais déféquer ! De même, ce livre montre que la quête de pureté et de maîtrise technicienne du déchet dans nos sociétés industrielles fabrique un aveuglement collectif.
Il raconte comment Homo detritus, face cachée d'Homo oeconomicus, a cru sauver la planète en " bien jetant ". Un livre fort sur les impasses des approches " gestionnaires " de notre société du déchet. Baptiste Monsaingeon est chercheur postdoctoral à l'Ifris. Membre du conseil scientifique de l'exposition Vies d'ordures au Mucem à Marseille, il a notamment participé à la première expédition dédiée à l'identification de concentrations de débris plastique en Atlantique Nord.

Haut de page

Auteur

Baptiste Monsaingeon

Chercheur postdoctoral à l’IFRIS, il est titulaire d’un master en philosophie et d’un doctorat en sociologie pour lequel il obtient, en 2009, la bourse doctorale de l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie). La même année, il devient cofondateur de l'association Watch the Waste, et participe à la première expédition dédiée à l’identification de concentrations de débris plastiques en Atlantique Nord. Il est membre du bureau de l’association Worgamic, dédiée à la gestion des déchets organiques en ville. Il est également membre du conseil scientifique de l’exposition Vies d’ordures au Mucem, programmée du 22 mars au 14 août 2017 à Marseille.

Haut de page