Navigation – Plan du site

Nicolas Oppenchaim, Adolescents de cité. L’épreuve de la mobilité

Maya Paltineau
Adolescents de cité
Nicolas Oppenchaim, Adolescents de cité. L'épreuve de la mobilité, Tours, Université Francois Rabelais, coll. « Villes et Territoires », 2016, 271 p., ISBN : 978-2-86906-415-7.
Haut de page

Texte intégral

  • 1 Étude pilotée par le Syndicat des transports d’Île-de-France, en partenariat avec la Direction régi (...)

1Nicolas Oppenchaim s’intéresse dans cet ouvrage aux adolescents vivant en banlieue, en questionnant leur manière de se déplacer et d’habiter l’espace. Il nous livre le résultat d’un long travail de terrain, effectué en région parisienne. Pendant plus d’un an, il s’est impliqué dans la vie d’un quartier, en multipliant les techniques d’enquête : il a rassemblé un corpus de 92 entretiens semi-dirigés avec des adolescents scolarisés, fruit d’une observation ethnographique participante dans une maison de quartier en tant que bénévole (ce qui lui a permis de fréquenter non seulement le quartier étudié mais également les transports en commun desservant cette commune), et il a mené une longue enquête dans huit établissements scolaires, en impliquant les adolescents dans la récolte de données mais aussi, de manière assez singulière, dans un travail d’autoréflexivité sur les résultats obtenus. L’auteur a enfin complété ses analyses en exploitant trois grandes enquêtes statistiques, les « Enquêtes globales Transport »1 de 1991, 2001 et 2010, qui décrivent les déplacements des Franciliens de plus de 6 ans en semaine et le weekend. Ce riche travail multiforme fournit un ancrage très fort aux réflexions sociologiques présentées dans ce livre, tout comme il permet au lecteur de très bien visualiser le terrain étudié.

2L’auteur a choisi de situer son enquête dans une zone urbaine sensible (ZUS), comme il en existe 752 en France. Elles sont depuis 2014 la cible de différentes mesures gouvernementales et urbaines, car elles sont présentées comme des zones où on relève la présence de « grands ensembles, ou de quartiers d’habitat dégradé et par un déséquilibre accentué entre l’habitat et l’emploi » (p. 12), lieux où la mixité sociale et ethno-raciale fait cruellement défaut.

3Adolescents de cité est mu par l’hypothèse que la manière d’habiter des adolescents est déterminée par la façon dont ils occupent l’espace résidentiel, mais également par leurs pratiques de mobilité. En effet, l’auteur refuse de dissocier les mobilités de l’habiter, ce qui lui permet une analyse à la fois dynamique et vivante. Il se donne pour but de répondre à trois grandes questions de recherche : les adolescents de ZUS ont-ils des pratiques de mobilité différentes de celles des autres adolescents ; quel est le rôle de l’ancrage résidentiel de ces adolescents dans leurs pratiques de mobilité ; enfin, comment les différenciations spatiales et genrées à l’intérieur des ZUS influent-elles sur les pratiques des adolescents ?

  • 2 Type orthographié par l’auteur au masculin, bien qu’il concerne les filles.

4Pour répondre à ces interrogations, Nicolas Oppenchaim propose une typologie, des huit manières différentes d’habiter. Le livre déroule les différents types proposés par l’auteur, qui s’avèrent fortement impactées par le genre. Les quatre premiers types caractérisent les manières d’habiter des garçons : les « Adolescents du quartier », les « Associatifs », les « Flâneurs » et les « Passionnés » ; les quatre suivants celles des filles : les « Filles de bonne famille », les « Guerrières », les « Flâneuses exclusives » et les « Encadrés »2. Pour chaque type, le sociologue croise de nombreux critères d’analyse : le sexe et l’âge, la situation d’ancrage résidentiel, la présence dans l’espace public du quartier, l’âge d’accès aux transports en commun et les manières de se déplacer, les résultats scolaires, le type d’établissement fréquenté, la surveillance des parents, la trajectoire résidentielle des parents, leur pays d’origine, et leur situation professionnelle et économique. Le sociologue propose une présentation très détaillée de sa typologie, en faisant au lecteur le portrait de plusieurs jeunes concernés, et en articulant sa réflexion autour d’extraits d’entretiens, qui donnent un caractère très authentique à la restitution de l’enquête On apprécie l’analyse fine du matériau d’enquête, en ce qu’elle permet une compréhension en profondeur de qui sont ces jeunes de banlieue. Nicolas Oppenchaim montre très bien par exemple la distinction entre les Adolescents du quartier, qui occupent largement l’espace public et font de nombreuses provocations que l’auteur qualifie de ludiques, et les Passionnés, ces jeunes qui sortent beaucoup du quartier pour s’adonner à une passion sportive ou culturelle, ou encore les Filles de bonne famille qui, même si elles ont une forte présence dans le quartier, restent à l’écart de toute provocation et obtiennent d’excellents résultats scolaires. Nous émettons cependant quelques réserves sur le primat de genre posé sur cette typologie des manières d’habiter, puisque l’auteur lui-même convoque des représentants des deux sexes dans pratiquement chaque type. Peut-être aurait-il été plus pertinent de définir les types selon le degré de présence des jeunes dans l’espace public ? De même, on peut questionner les appellations choisies, qui auraient certainement gagné à une distinction plus franche par exemple entre les « Flâneurs » et les « Flâneuses exclusives ».

5On retrouve en fin d’ouvrage un très bon tableau récapitulatif des différents critères d’analyse selon les huit catégories de la typologie, tableau très utile mais assez succinct au demeurant, tant l’analyse proposée tout au long des chapitres est fine et subtile. On regrette ainsi que l’analyse transversale n’occupe pas plus de place dans cet ouvrage, tellement on relève de pistes de réflexion intéressantes, notamment à propos de la recherche du partenaire amoureux, ou de l’influence de l’insertion sociale des parents sur le profil des adolescents.

6De plus, l’auteur propose une analyse subtile des comportements des adolescents en fonction de leur lieu de résidence précis, suggérant une hétérogénéité des espaces à l’intérieur des ZUS, d’une ZUS à une autre, et entre les différentes communes plus ou moins éloignées de la capitale. Ces précisions déconstruisent les visions erronées que d’aucuns peuvent avoir des cités et des banlieues d’Île-de-France. Cet ouvrage a le mérite de prendre le temps de poser les détails de chaque situation, pour souligner la complexité d’une réalité trop souvent simplifiée, et ainsi sortir des stéréotypes pesant sur les banlieues françaises.

7Adolescents de cité a une portée assez large dans le champ de la sociologie, et l’entrée dans le monde des adolescents de banlieue à travers le prisme de leur mobilité est porteuse d’une compréhension globale importante à la fois pour le sociologue et pour l’ensemble de la société. Cet ouvrage nous offre un regard neutre et bienveillant, loin des clichés et des simplifications ; l’auteur se garde de poser la question de la délinquance, du vandalisme ou de l’insécurité, pour se concentrer sur la compréhension du comportement des jeunes de banlieue, étayée par une démarche scientifique rigoureuse.

Haut de page

Notes

1 Étude pilotée par le Syndicat des transports d’Île-de-France, en partenariat avec la Direction régionale et interdépartementale de l’équipement et de l’aménagement, dans le cadre de l’Observatoire de la Mobilité en Île-de-France, pour laquelle 43 000 personnes appartenant à 18 000 ménages différents ont répondu à un questionnaire détaillé.

2 Type orthographié par l’auteur au masculin, bien qu’il concerne les filles.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Maya Paltineau, « Nicolas Oppenchaim, Adolescents de cité. L’épreuve de la mobilité », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2017, mis en ligne le 12 mai 2017, consulté le 29 mai 2017. URL : http://lectures.revues.org/22854

Haut de page

Rédacteur

Maya Paltineau

Docteure en sociologie de l’EHESS, et post-doctorante à l’Université Catholique de Louvain, spécialiste de la famille et de la jeunesse.

Articles du même rédacteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Lectures - Toute reproduction interdite sans autorisation explicite de la rédaction / Any replication is submitted to the authorization of the editors

Haut de page