Navigation – Plan du site
Sociologie de l'alimentation

Sociologie de l'alimentation

Thibaut De Saint Pol (dir.), « Sociologie de l'alimentation », L'Année sociologique, vol. 67, n° 1, 2017, 280 p., Presses universitaires de France, ISSN : 0066-2399, ISBN : 9782130787877.
Notice publiée le 23 mai 2017

Présentation de l'éditeur

Si l’alimentation a été étudiée depuis les origines de la sociologie, elle n’a été que tardivement considérée comme un objet en tant que tel, peinant à trouver sa place entre les discours des sciences biologiques et psychologiques. Manger, cet acte qui pourrait sembler anodin et banal, constitue une pratique culturelle dont la compréhension est une porte d’entrée idéale pour saisir l’organisation d’une société. Parce que les pratiques alimentaires jouent le rôle de marqueurs identitaires et occupent une place centrale dans les processus de différenciation sociale, elles sont à la fois le reflet et la source de nombreuses inégalités sociales, qu’il s’agisse de ressources économiques, d’apparence ou encore de santé. C'est ce dernier aspect qui est au coeur de ce numéro de l’Année sociologique. Quelles sont en effet les évolutions de l’alimentation et de sa sociologie au regard des inégalités sociales ?

Sommaire

Th. de SAINT POL. – Introduction. Les évolutions de l’alimentation et de sa sociologie au regard des inégalités sociales

J.-P. POULAIN. – Socio-anthropologie du « fait alimentaire » ou Food Studies. Les deux chemins d’une thématisation scientifique

A. LHUISSIER. – Maurice Halbwachs : des dépenses alimentaires aux niveaux de vie

M.-C. LE PAPE et M. PLESSZ. – C’est l’heure du petit déjeuner ? Rythme des repas, incorporation et classe sociale

S. CAROF. –Des femmes corpulentes sous contrainte : acquérir et négocier les normes nutritionnelles en France, en Allemagne et en Angleterre

F. RÉGNIER. – Vers un corps féminin sur mesure : l’alimentation et les techniques de la corpulence en France et aux États-Unis (1934-2010)

Haut de page