Navigation – Plan du site
Protection sociale : le savant et la politique

Protection sociale : le savant et la politique

Jean-Claude Barbier, Marielle Poussou-Plesse (dir.), Protection sociale : le savant et la politique, Paris, La Découverte, coll. « Recherches », 2017, 300 p., ISBN : 978-2-7071-8940-0.
Notice publiée le 27 juin 2017

Présentation de l'éditeur

Les sociologues sont souvent vus comme spécialistes des "problèmes sociaux" et les critiques qu'ils portent sur les institutions concrètes qui mettent en oeuvre la protection sociale les exposent à être considérés comme "sociologues d'Etat". L'expression est significative d'une manière française de poser la question de l'utilité des sciences sociales (contester ou servir) et porte assurément l'empreinte de la double entreprise durkheimienne de fondation de la sociologie et de promotion d'une certaine conception d'un Etat social.
Mais cette tradition et cette vision hexagonales sont loin d'être les seules qui colorent les relations ambivalentes entre chercheurs et décideurs politiques. Les débats autour de la neutralité axiologique, toujours renaissants, témoignent de l'importance de la tradition wébérienne pour le métier de sociologue des politiques sociales, et du caractère diffus des situations contemporaines d'expertise comme source d'épreuves d'une dédifférenciation entre science et politique.
Quelles intelligences – effets de connaissance, d'intelligibilité ou de vérité – attendre de la confrontation de la première définie par la cohérence et de la seconde vouée au flou ? Après d'autres, l'ouvrage se veut une contribution à l'instruction de cette question, marquée par un souci d'offrir au lecteur une pluralité de prises sur ses dimensions cognitives. Dans son prologue, il trouvera sous la forme d'un débat entre cinq chercheurs comparatistes reconnus une introduction vivante aux grands thèmes des rapports entre la recherche en sciences sociales et la politique dans leurs dynamiques contemporaines.
Parcourant le paysage varié de la protection sociale, onze études de cas offrent trois registres de réflexivité sur les configurations d'expertise. Comment les envisager, avec le recul temporel, comme des succès ponctuels pour les sciences sociales ? Quel recul critique appellent-elles quand elles s'adossent à un référentiel du savoir efficient ? Comment dans le cours même de son enquête, le chercheur doit-il faire avec des attentes de visions expertes ? Autant d'angles pour saisir, dans le croisement de leurs ancrages, les incertitudes d'un Etat social en action et celles d'une science se faisant.

Haut de page

Auteurs

Jean-Claude Barbier (dir.)

Jean-Claude Barbier, sociologue, est directeur de recherche (CNRS) au Centre d’économie de la Sorbonne (université Paris-I-Panthéon-Sorbonne). Il est spécialiste de la comparaison des systèmes de protection sociale et de la construction européenne.

Marielle Poussou-Plesse (dir.)

Marielle Poussou-Plesse est maîtresse de conférences en sociologie à l'université de Bourgogne-Franche-Comté.

Haut de page