Navigation – Plan du site
Les incommunications européennes

Les incommunications européennes

Joanna Nowicki, Luciana Radut-Gaghi, Gilles Rouet (dir.), « Les incommunications européennes », Hermès, n° 77, 2017, 304 p., Paris, CNRS Éditions, ISBN : 9782271115614.
Notice publiée le 28 juin 2017

Présentation de l'éditeur

En 1957, le traité de Rome donnait naissance à la Communauté économique européenne. Soixante ans plus tard et après six vagues d’élargissement, l’Union européenne compte désormais 510 millions de citoyens, répartis dans 28 pays. Mais institutions et géographie se superposent sans toujours s’articuler, et les Européens ont souvent des visions différentes du monde, des frontières, de la politique, de leur destin.

Ces situations d’incommunication se produisent parce qu’il existe un fonds commun : l’accord implicite des peuples sur l’existence d’une identité européenne et sur la grandeur du projet. L’europhobie actuelle n’est pas majoritaire et ne remet pas en cause structurellement l’utopie européenne. Trois incommunications coexistent : 1) au sein des 28 ; 2) entre les Européens de l’Ouest et l’Europe centrale et orientale ; 3) entre l’Europe et sa façade sud. Leur examen montre à la fois la distance entre les Européens et ce qui les rapproche.

Pourquoi la plus grande utopie politique, économique, culturelle de l’histoire du monde n’est-elle pas plus valorisée par les Européens eux-mêmes ? Pourquoi, malgré leurs différences, ne sont-ils pas plus fiers du travail accompli et de l’exemple que représente l’Europe pour le reste du monde ? Le projet européen ne signifie pas l’imposition d’un consensus, l’injonction d’une européanité subie. Il implique au contraire l’acceptation de l’autre, sa reconnaissance et la discussion. En un mot, la négociation, qui est au cœur de la communication politique et des objectifs de la revue Hermès. Le présent numéro propose de mieux comprendre ces incommunications européennes, d’en explorer les sources et de contribuer à promouvoir ce modèle de communication si unique dans l’histoire du monde.

 

Sommaire

- Dominique Wolton – Avant-propos
- Joanna Nowicki, Luciana Radut-Gaghi, Gilles Rouet – Introduction

I. Constructions et communications

- Joanna Nowicki – L’Europe : une incommunicabilité d’expériences
- Gilles Rouet – L’euro et l’identité des Européens
- Éric Dacheux – La communication publique de l’Union européenne ne rapproche pas l’Europe des citoyens
- Olivier Arifon – Le lobbying à Bruxelles : un doute qui éloigne les citoyens de l’Union
- Gaëtane Ricard-Nihoul « Les citoyens connaissent peu les institutions européennes » (entretien)
- David Itier – « L’espace européen de la recherche est fragmenté mais reste attractif » (entretien)
- Marie Dufrasne – L’initiative citoyenne européenne révèle l’impasse communicationnelle entre les citoyens et les institutions
- Marie Gaillard – Les itinéraires culturels du Conseil de l’Europe : entre européanité revendiquée et utopie européenne
- Matthieu Amaré, Katharina Kloss – Cafébabel, magazine d’une génération d’Européens
- Simon Hinde – Brexit and the media
- Anne-Coralie Bonnaire – Pegida, AfD : les discours de peur en Allemagne

II. Rencontres et incommunications

- Jolanta Kurska – Communiquer contre la peur. L’expérience de la fondation Geremek
- Alexandre Joux – No Comment : le off d’Euronews sur l’information européenne
- Antony Todorov – À quoi sert l’Europe ? Opinion publique et discours officiels en Europe centrale et orientale
- Janine Mossuz-Lavau – Le programme Copernic, de la chute du mur de Berlin à la crise des migrants
- Petia Gueorguieva – Populismes et populistes en Europe centrale et orientale
- Radovan Gura, Gilles Rouet – Intégration régionale, désintégration européenne. Le groupe de Visegrád (V4) et l’Union européenne
- Mirosław Natanek – Le groupe de Visegrád, entre unité des intérêts et mythe de la coopération
- Abel Polese, Oleksandra Seliverstova, Ammon Cheskin, Philippe Perchoc – Consommation, identité et intégration en Estonie et en Lettonie
- István Cseppentö – Le Barbare empaillé, métaphore de la communication entre Est et Ouest
- Axel Boursier – Se rencontrer sur un territoire d’incommunications : la littérature exilique au sein de l’espace européen
- Michaël Oustinoff – L’incommunication des imaginaires européens
- Damien Ehrhardt – Le concert (au-delà) des nations : l’Europe des transferts

III. Crises et indifférences

- Gilles Rouet – Peurs et espoirs au sein de l’espace européen
- Catherine Wihtol de Wenden – Les incommunications de l’Europe sur la crise de l’accueil des migrants et des réfugiés
- Brigitte Maréchal, Lionel Remy – Les Belges entre certitudes et indifférence : incommunication et identité hybride
- Jean-Paul Vesco – Une amitié blessée
- Emanuela Pece, Emiliana Mangone – Communication et incommunication en Europe : l’exemple de la représentation des migrants
- Rachid Aous, « Le monde arabo-musulman et l’Europe : une histoire commune » (entretien)
- Joseph Moukarzel – Orient-Occident, une communication au rythme des conflits
- Joseph Krulić – Les apories géoculturelles de l’Europe : Occident kidnappé ou désorientation générale
- Jean-Baptiste Kastel – Le dialogue UE-Balkans, de l’intégration pacifique à l’oubli libéral
- Luciana Radut-Gaghi – Les voies médiatiques des incommunications européennes

Pour conclure

- Dominique Wolton – Dix chantiers pour aider à penser l’incommunication en Europe

Diagonales

- Mehdi K. Benslimane –Du pouvoir de la compétence. Sur l’intelligence journalistique en situation

Hommages

- Thierry Paquot – Georges Balandier (1920-2016). Anthropologue de cultures en cours
- Brigitte Chapelain – Michèle Morgan (1920-2016). La nostalgie a les yeux turquoise
- Ania Szczepanska – Andrzej Wajda (1926-2016). Un cinéaste-prophète, en son pays et au-delà

Lectures

Le regard des correspondants étrangers d’Hermès

- Éric Sautedé – Hong Kong : de l’apathie à l’innovation politique

Haut de page