Navigation – Plan du site
L'amour en guerre

L'amour en guerre

Sur les traces d'une correspondance, Paris-Algérie, 1960-1962
Fabien Deshayes, Axel Pohn-Weidinger, L'amour en guerre. Sur les traces d'une correspondance, Paris-Algérie, 1960-1962, Paris, Bayard, coll. « Société », 2017, 328 p., ISBN : 978-2-227-48948-6.
Notice publiée le 12 juillet 2017

Présentation de l'éditeur

Rien ne prédestinait l’institutrice guadeloupéenne Aimée Jean-Baptiste et l’instituteur parisien Bernard Garigue, à sortir de l’oubli. Jusqu’à ce qu’ils apparaissent dans un ensemble de lettres abandonnées sur une brocante parisienne à la fin des années 2000. Bouleversés par cette correspondance découverte par hasard, les auteurs, Fabien Deshayes et Axel Pohn-Weidinger, qui mènent des recherches sur les écrits intimes, ont voulu redonner vie à ce couple des années 1950 et 1960, en explorant des fonds d’archives et en retrouvant leurs proches.

Leur démarche : non pas pénétrer dans l’intimité de ce couple, mais au contraire en sortir, et faire dialoguer une période historique précise – la guerre d’Algérie – avec une biographie singulière. Au fil de l’enquête, se révèle l’histoire d’une femme enceinte accablée par sa hiérarchie et d’un pacifiste appelé du contingent en Kabylie. Dans les lettres qu’ils s’échangent, le lecteur suit pas à pas leur relation amoureuse marquée par une histoire politique dont nous ne sommes pas encore sortis.

Au croisement de l’histoire intime et de la peinture sociale, c’est un regard inédit sur les Trente Glorieuses et sur la guerre d’Algérie, décrite à travers la voix de ceux dont elle a bouleversé l’existence : les appelés et leur famille.

Haut de page

Auteurs

Fabien Deshayes

Fabien Deshayes est sociologue, post-doctorant à l’Université de Genève, dans l’équipe de sociologie de l’éducation (SATIE), associé au Cresppa-Gtm. Ses recherches croisent les questions de la famille, de l’éducation, de la pauvreté et des écritures professionnelles.

Axel Pohn-Weidinger

Axel Pohn-Weidinger est sociologue, chercheur à l’université de Göttingen et membre associé au Cresppa-Gtm et au Centre Georg Simmel.  Il s’intéresse aux écritures professionnelles et intimes, à l’Etat social et aux rapports ordinaires au droit.

Haut de page