Navigation – Plan du site
Écriture et vie de société

Écriture et vie de société

Les correspondances littéraires de Louise d'Epinay (1755-1783)
Mélinda Caron, Écriture et vie de société. Les correspondances littéraires de Louise d'Epinay (1755-1783), Montréal, PU Montréal, 2017, 346 p., ISBN : 9782760637818.
Notice publiée le 18 octobre 2017

Présentation de l'éditeur

Femme des Lumières, Louise d’Épinay est surtout connue pour sa correspondance avec le diplomate napolitain Ferdinando Galiani, de même que pour un long roman autobiographique et Les conver­sations d’Émilie, un dialogue mère-fille traitant d’éducation. On sait moins qu’elle a été, pendant trente ans, la collaboratrice pro­lifique de la Correspondance littéraire, l’un des plus importants périodiques clandestins de la deuxième moitié du XVIIIe siècle. L’analyse des pièces de cette « femme d’esprit » ayant circulé dans les feuilles manuscrites de Grimm et de Meister donne à voir l’aura de la féminité dans la presse littéraire de l’Ancien Régime et la représentation de la relation ayant pris forme entre des rédac­teurs parisiens et leurs lecteurs princiers, tenus au secret et dont le nombre n’a jamais excédé la douzaine d’abonnés.

Ce livre, le premier à proposer une critique approfondie des écrits journalistiques et épistolaires de madame d’Épinay, offre une réflexion sur les pratiques d’écriture et les pratiques de socia­bilité d’une femme de lettres et de son proche entourage, sur leur influence réciproque, mais aussi sur l’imaginaire du monde et du milieu philosophique qui fascinait l’Europe de l’époque.

Haut de page

Auteur

Mélinda Caron

Mélinda Caron travaille depuis plusieurs années sur l’œuvre de Louise d’Épinay et sur l’imaginaire de la féminité, notamment dans la presse ancienne. Elle a été professeure à Fordham University et à l’Université Concordia. Auteure de nombreux articles, elle collabore aussi à l’édition critique de la Correspondance littéraire.

Haut de page