Navigation – Plan du site
Mixité dans les activités de loisir

Mixité dans les activités de loisir

La question du genre dans le champ de l'animation
Yves Raibaud, Magalie Bacou (dir.), « Mixité dans les activités de loisir. La question du genre dans le champ de l'animation », Agora Débats / Jeunesse, n°59, 2011, 152 p., L'Harmattan, ISBN : 9782296546875.
Notice publiée le 04 janvier 2012

Présentation de l'éditeur

DOSSIER

Mixité dans les activités de loisir La question du genre dans le champ de l’animation

 

 

Introduction

Magalie Bacou, Yves Raibaud

L’exemple d’une commune de la périphérie de Bordeaux

Marie-Christine Barthaburu, Yves Raibaud

Les auteur(e)s font état d’un travail de recherche-action mené sur les pratiques musique et danse amateurs d’une ville de Gironde de 15 000 habitants. L’enquête sur ces pratiques en tant que pratiques sexuées fait apparaître d’une part des lieux qui apparaissent mixtes, tels que l’école de musique, mais où les relations filles/garçons se jouent dans la division des apprentissages, d’autre part des lieux de pratiques non mixtes masculines, non compensés par des lieux de pratiques équivalentes pour les filles. L’hypothèse que la proposition publique de loisirs organisés participe à la ségrégation des garçons et des filles dans des activités distinctes permet la mise en place d’actions spécifiques dont le but est de promouvoir des pratiques mixtes en déconstruisant les stéréotypes de sexe.

Édith Maruéjouls

Les discours scientifiques et politiques sur la jeunesse s’attachent généralement aux problématiques de déviance, aux comportements à risque, à la délinquance et au décrochage scolaire et oublient le plus souvent l’aspect heuristique de la variable genre. L’analyse de la répartition des filles et des garçons dans les espaces, équipements et temps de loisirs de trois communes périphériques de l’agglomération bordelaise montre l’hégémonie des garçons sur les loisirs organisés et le décrochage massif des filles à l’entrée au collège. Tout se passe comme si les garçons investissaient les espaces publics lorsqu’ils ne trouvent plus de réponses dans des pratiques encadrées, alors que les filles disparaissent de ces espaces et se replient vers la sphère privée.

Carine Guérandel

Cet article étudie le rôle des éducateurs sportifs dans les processus de socialisation sexuée à l’œuvre dans un dispositif sportif municipal à destination des jeunes des quartiers populaires urbains. L’auteure montre que les pratiques pédagogiques des encadrants, leurs compétences relationnelles et les modèles de genre qu’ils donnent à voir au cours des interactions participent à la distribution sexuée des activités. Ils influencent également les comportements de genre des adolescents dans le dispositif en participant à la construction des hiérarchies sexuées et des sociabilités entre jeunes.

Une remise en cause du principe de mixité

Laurent Solini, Gérard Neyrand

Inscrire le principe de mixité en prison : l’enjeu paraît inconcevable. Plusieurs des six établissements pénitentiaires pour mineurs s’y sont toutefois résolus. Amener les garçons et les filles à vivre ensemble leur enfermement participe d’une volonté élargie de normalisation de la population adolescente incarcérée. Cependant, la volonté que le processus d’arrangement des sexes puisse trouver à s’étayer de façon positive ne peut atteindre son objectif tant elle est amenée à rencontrer des résistances fortes. De fait, et à l’inverse, certains espaces, tels ceux de la pratique sportive, deviennent les lieux privilégiés d’une ségrégation des sexes.

LECTURE

Comptes rendus de lecture (Télécharger les comptes rendus de lecture en cliquant dessus)

 

Ségrégation des sexes dans les activités musique et danse

 

La mixité à l’épreuve des loisirs des jeunes dans trois communes de Gironde

 

Sports, genre et jeunesse populaire : le rôle central des professionnels

 

Survirilisation des pratiques sportives en établissement pénitentiaire pour mineurs

 

Bernard Bier, André Chambon et Jean-Manuel de Queiroz, Mutations territoriales et éducation. De la forme scolaire vers la forme éducative, ESF, par Maryvonne Dussaux

 

Julien Damon, Questions sociales et questions urbaines, Presses universitaires de France, par Angélica Trindade-Chadeau

 

Jean-Yves Dartiguenave, Pour une sociologie du travail social, Presses universitaires de Rennes, par Séverine Colinet

 

Marc Hatzfeld, Les lascars. Une jeunesse en colère, Autrement, par Patricia Loncle

 

Sylvie Octobre, Christine Détrez, Pierre Mercklé, Nathalie Berthomier, L’enfance des loisirs. Trajectoires communes et parcours individuels de la fin de l’enfance à la grande adolescence, par Élodie Autret Carrière

 

Sylvie Octobre (dir.) Enfance et culture, transmission, appropriation et représentation, sous la direction de Sylvie Octobre, DEPS, par Chantal Dahan

 

Le sociographe. Recherches en travail social, « Racismes ordinaires ? », no 34, par Bernard Bier

Haut de page