Navigation – Plan du site

Michel Husson, Charb, Le capitalisme en 10 leçons, Petit cours illustré hétérodoxe

Hervé Polesi
Le capitalisme en 10 leçons
Michel Husson, Le capitalisme en 10 leçons. Petit cours illustré hétérodoxe, Paris, Zones, 2012, 256 p., ISBN : 9782355220364.
Haut de page

Texte intégral

1Les éditions Zones nous proposent un nouvel ouvrage, qui sonne comme la réitération réussie d’une première production : avec Le capitalisme en 10 leçons. Petit cours illustré d’économie hétérodoxe, signé par Michel Husson (pour le texte) et Charb (pour les dessins), nous retrouvons la formule gagnante de Marx, mode d’emploi proposé en 2009 par le regretté Daniel Bensaïd (pour le texte) et Charb (pour les illustrations).

2Pourquoi « formule gagnante » ? Parce que ces livres ont au moins trois vies successives. La première est celle qui correspond au moment où, en sortant de la librairie, l’ouvrage s’offre à un feuilletage rapide pour parcourir les dessins de Charb, une sorte de lecture accélérée de l’ouvrage. La seconde vie est le moment de la lecture proprement dite, qui est l’occasion de découvrir non seulement le propos de Michel Husson, mais également de retrouver les illustrations de Charb dans leur articulation avec le texte. Car, plus que pour Marx, mode d’emploi me semble-t-il, les dessins viennent véritablement ponctuer les idées fortes du texte. La troisième vie correspond à la relecture du texte, ce qui permet de remettre dans une perspective globale tous les éléments apportés par l’auteur.

3Ces éléments correspondent pour les cinq premiers chapitres strictement à la promesse du titre : il s’agit de leçons sur le capitalisme. Clair et didactique, l’auteur commet de menus dérapages, comme s’il considérait certains points de culture économique comme acquis par tous ses lecteurs. Par exemple, dès la page 12, par le truchement d’une citation d’Alain Bihr, il est question de la « valeur d’usage », sans que le sens précis de ce syntagme soit éclairé. Mais ces moments sont trop rares pour représenter une entrave à la lecture, et l’ensemble se lit avec de façon très fluide.

4Si le titre annonce 10 leçons et que seuls les cinq premiers chapitres correspondent strictement à cette promesse, que sont les cinq chapitres suivants ? Il s’agit plutôt de réflexions thématiques, ou leçons appliquées, déclinant le capitalisme tel qu’il est présenté dans les cinq premières leçons autour d’enjeux spécifiques. Par exemple, le chapitre VI, « Le capitalisme peut-il se mettre au vert ? », vient interroger l’articulation entre capitalisme et écologie : étant donné ce qu’il est (cf. la base de présentation des cinq premiers chapitres) le capitalisme est-il en capacité d’opérer une conversion vers des modes de production écologiques ? La force du propos de Michel Husson est de reposer non sur des présupposés d’évolution des techniques ou d’autres projections fantaisistes dans le futur, mais bel et bien sur le noyau conceptuel fondamental, le « code génétique » du capitalisme. Les autres chapitres d’application nous parlent ainsi de la mondialisation, de l’Europe libérale et de la nature des crises. Le dernier chapitre a pour titre : « Pourquoi on va dans le mur ». C’est probablement le passage le plus sombre de l’ouvrage, alors que tout le reste est rédigé avec une certaine ironie légère ; il faut dire que l’avenir qui se construit sur les bases du capitalisme décrit par Michel Husson n’est pas réjouissant.

5En matière didactique, cette construction de l’ouvrage est payante : suivre l’auteur lorsqu’il remobilise de façon critique les éléments présentés en première partie d’ouvrage permet au lecteur de véritablement s’approprier l’ensemble. Un autre choix doit être souligné dans le registre des vertus pédagogiques de l’ouvrage. Outre la bibliographie qui apparaît dans les notes de bas de page, le lecteur trouvera, à la fin de chaque chapitre, une bibliographie « choisie » et surtout opérationnelle : une sélection de quelques ouvrages (trois ou quatre) qui permettent d’aller plus loin à celui qui le souhaite.

6Certains pourraient avoir l’envie de trouver, sur le mode du reproche, que ce compte-rendu est trop favorable à l’ouvrage. Il serait en effet possible d’engager un débat sur le fond et de discuter la lecture que donne l’auteur du capitalisme. Quelle forme pourrait prendre ce débat ? Certainement pas celle d’un affrontement sur l’orientation. Celle-ci est explicitement assumée dès le sous-titre – il s’agit bien d’économie hétérodoxe – pour ceux que l’illustration de couverture et la présence de Charb ne suffirait pas à renseigner. Il semble également peu pertinent de vouloir revenir sur des points de détail, des omissions, le choix de certains exposés : il n’est par exemple que très peu question du fétichisme, notion qui semble pourtant centrale dans la lecture marxienne du capitalisme. Mais ce serait perdre de vue l’objectif de l’ouvrage : il s’agit d’une propédeutique, au sens plein du terme. C'est-à-dire que l’entreprise tient dans le même mouvement d’une initiation et d’une préparation à poursuivre. Les lecteurs déjà informés des questions traitées peuvent certainement trouver un intérêt à parcourir l’ouvrage, mais ce n’est pas à eux que l’auteur s’adresse en première intention. Il s’adresse aux étudiants grands débutant, mais également, et ce n’est pas la moindre des qualités du livre, à mon beau-frère, à votre tante Jeanne, à votre voisin.

7Sans jamais être simpliste dans son exposé, Michel Husson, avec l’appui pertinent de Charb, propose des éléments pour une lecture critique du capitalisme : tout citoyen qui se sent a minima concerné par le fonctionnement de la sphère économique et les choix de société qui s’articulent aujourd’hui à cette sphère trouvera dans Le capitalisme en 10 leçons de quoi s’emparer intelligemment du sujet.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Hervé Polesi, « Michel Husson, Charb, Le capitalisme en 10 leçons, Petit cours illustré hétérodoxe », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2012, mis en ligne le 22 mars 2012, consulté le 31 mai 2016. URL : http://lectures.revues.org/7938

Haut de page

Rédacteur

Hervé Polesi

Chargé d'études en santé publique à l'ORS Alsace et doctorant au sein du laboratoire Cultures et sociétés en Europe (CNRS/Université de Strasbourg)

Articles du même rédacteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Lectures - Toute reproduction interdite sans autorisation explicite de la rédaction / Any replication is submitted to the authorization of the editors

Haut de page