Navigation – Plan du site

Eric Keslassy, Alexis de Tocqueville - De la démocratie en Amérique. Pour une sociologie de la démocratie

Anne Jolivet
Alexis de Tocqueville - De la démocratie en Amérique
Eric Keslassy, Alexis de Tocqueville - De la démocratie en Amérique. Pour une sociologie de la démocratie, Ellipses, 2012, 139 p., ISBN : 978-2-7298-7171-0.
Haut de page

Texte intégral

1Cet ouvrage d’Éric Keslassy, concis et agréable à lire, propose au lecteur de redécouvrir un classique de la sociologie : De la démocratie en Amérique. Si Tocqueville est considéré comme un des grands auteurs fondateurs de la discipline, la réception de son œuvre demeure encore aujourd’hui victime de la méconnaissance de sa véritable dimension sociologique. L’originalité de la démarche de l’auteur réside dans le choix de donner une importance égale aux contextes qui ont amené Tocqueville à la réalisation de son projet, nous révélant des éléments de son parcours professionnel et intellectuel, et aux usages théoriques qui ont été faits de l’œuvre de sa parution à nos jours.

2De la démocratie en Amérique est une œuvre très riche, visionnaire, et l’objectif d’Éric Keslassy est de redonner ces lettres de noblesse à un texte fondateur de la sociologie dont la profonde pertinence des analyses est frappante. En effet, selon lui, et c’est là l’apport novateur de l’œuvre de Tocqueville, la démocratie n’est pas seulement un régime politique mais il s’agit également d’un « état social ». Tocqueville nous livre une description minutieuse de la société démocratique américaine de l’époque capable de nous donner encore aujourd’hui des clefs de lecture  pour nos propres sociétés. Le triomphe de l’« égalité des conditions » apparaît comme une évidence et Tocqueville dresse le portrait sociologique de la démocratie en se fondant sur l’étude de la société américaine.

3De la démocratie en Amérique touche à de nombreux domaines des sciences humaines tels que le droit, l’histoire, la science politique, la philosophie morale… Mais l’étude du changement social est au cœur des préoccupations de son auteur. Comment la société aristocratique peut-elle devenir une société démocratique ? Autrement dit, comment passer d’une société traditionnelle à une société moderne et quelles en sont les conséquences?

4L’ouvrage d’Éric Keslassy se divise en trois parties qui abordent tour à tour les contextes et origines dans lesquels s’inscrit la rédaction de l’ouvrage de Tocqueville, l’étude linéaire des contenus des deux tomes rédigés en 1835 et 1840, et enfin une partie que l’auteur qualifie de « prolongements » où il expose le parcours fluctuant de l’œuvre de son écriture à nos jours et les différentes « récupérations » plus ou moins pertinentes qui en ont été faites.

5La pensée de Tocqueville est fortement influencée par son parcours personnel marqué par ses origines aristocratiques, et par la période historique mouvementée dans laquelle il vit. Magistrat auditeur, il part au Etats-Unis pour étudier la question pénitentiaire, mais son véritable objectif est d’étudier de plus près le fonctionnement de la société démocratique américaine qui demeure méconnue en France. Une intuition guide son voyage : l’avancée inexorable de la démocratie pousse nos sociétés vers « l’égalité des conditions » et les institutions politiques, juridiques et sociales des Etats-Unis témoignent de ce changement. Tocqueville adopte une méthodologie de recherche rigoureuse qui, bien qu’elle ne soit pas théorisée, appartient indéniablement à la sociologie. Son exposé est clair et « honnête » dans la mesure où il décrit, explique, mais ne juge pas. Il aborde les qualités et les défauts de la démocratie à l’aune des observations et entretiens qu’il réalise durant les trois mois passés sur le territoire américain.

6Les deux tomes de La démocratie en Amérique ont été écrits à cinq ans d’intervalle et traitent de thématiques distinctes. Le premier se focalise sur l’observation de l’état social démocratique aux Etats-Unis en partant de l’étude des systèmes politique et juridique. Le second, plus abstrait, traite des enjeux politiques et sociaux que l’avènement de la démocratie impose. Du découpage linéaire présenté par Éric Keslassy se dégagent les concepts clefs de l’œuvre de Tocqueville : la liberté politique et l’élan démocratique des citoyens américains, l’organisation démocratique du pouvoir, le risque que représente la « tyrannie de la majorité », les changements impulsés par « l’égalité des conditions » ou encore la montée de l’individualisme et ses conséquences dans les rapports sociaux.

7Si en France De la démocratie en Amérique a longtemps été oubliée et dénigrée par les milieux académiques, il faudra attendre l’insertion de Tocqueville parmi les grands auteurs de la sociologie par Raymond Aron dans Les étapes de la pensée sociologique pour le voir « réhabilité » et accepté comme tel.

8Au terme de la lecture de cet ouvrage, Éric Keslassy est parvenu à faire passer un message simple mais efficace : Tocqueville reste d’une modernité surprenante et d’une utilité réelle pour qui souhaite étudier nos démocraties occidentales sous l’angle de la compréhension sociologique.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Anne Jolivet, « Eric Keslassy, Alexis de Tocqueville - De la démocratie en Amérique. Pour une sociologie de la démocratie », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2012, mis en ligne le 15 mai 2012, consulté le 21 août 2017. URL : http://lectures.revues.org/8392

Haut de page

Rédacteur

Anne Jolivet

Doctorante en sociologie du droit. Centre Max weber Université Lumière Lyon 2, Istituto di filosofia e sociologia del diritto Università degli Studi di Milano

Articles du même rédacteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Lectures - Toute reproduction interdite sans autorisation explicite de la rédaction / Any replication is submitted to the authorization of the editors

Haut de page