Navigation – Plan du site
Les Cris de Paris ou le peuple travesti

Les Cris de Paris ou le peuple travesti

Les représentations des petits métiers parisiens (XVIe-XVIIIe siècles)
Vincent Milliot, Les Cris de Paris ou le peuple travesti. Les représentations des petits métiers parisiens (XVIe-XVIIIe siècles), Paris, Publications de la Sorbonne, coll. « Les classiques de la Sorbonne », 2014, 480 p., ISBN : 978-2-85944-801-1.
Notice publiée le 10 novembre 2014

Présentation de l'éditeur

Cet ouvrage est une réédition dans la collection «Les Classiques de la Sorbonne» d’un ouvrage important paru en 1995. Pendant plus de trois siècles, les plus humbles représentants du peuple urbain ont inspiré des oeuvres littéraires et d’abondantes interprétations iconographiques mobilisant artistes de renom, «petits-maîtres» et graveurs d’estampes anonymes. Cette diversité et la permanence de l’engouement suscité par les Cris de Paris sont loin de s’expliquer uniquement par l’omniprésence des marchands ambulants dans la ville ancienne.
L’historiographie du XIXe siècle, les ouvrages érudits des amateurs nostalgiques du vieux Paris et les catalogues contemporains inspirés par les Cris n’ont pas épuisé leur signification historique. La longévité du thème et son succès auprès de publics socialement divers renvoient-ils simplement à un phénomène de mode ou à l’éveil d’une curiosité à l’égard des conditions de vie des humbles ? Quelles significations esthétiques et sociales, morales et idéologiques, donner à la succession des manières de traites les Cris de Paris à travers le temps ? Et pour répondre à cela, ne convenait-il pas de s’émanciper d’une lecture illustrative de ces imprimés très souvent utilisés comme simple reflet d’une vie populaire restée «fragile» ?

Haut de page